Le deal à ne pas rater :
PC portable Gamer 15,6” ERAZER DEPUTY P60 (144Hz – i7-12650H – ...
999.99 €
Voir le deal

Graham Swift

+5
domreader
Epi
Merlette
Arabella
kenavo
9 participants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Graham Swift Empty Graham Swift

Message par kenavo Sam 4 Fév - 5:33

Graham Swift A693

Graham Swift, né le 4 mai 1949 à Londres, est un écrivain britannique.


source et suite

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31178
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Graham Swift Empty Re: Graham Swift

Message par kenavo Sam 4 Fév - 5:33

Graham Swift Aaa196 / Graham Swift Aa243
Mothering Sunday / Le dimanche des mères
Présentation de l’éditeur
Angleterre, 30 mars 1924. Comme chaque année, les aristocrates donnent congé à leurs domestiques pour qu'ils aillent rendre visite à leur mère le temps d'un dimanche. Jane, la jeune femme de chambre des Niven, est orpheline et se trouve donc désoeuvrée. Va-t-elle passer la journée à lire ? Va-t-elle parcourir la campagne à bicyclette en cette magnifique journée ? Jusqu'à ce que Paul Sheringham, un jeune homme de bonne famille et son amant de longue date, lui propose de le retrouver dans sa demeure désertée. Tous deux goûtent pour la dernière fois à leurs rendez-vous secrets, car Paul doit épouser la riche héritière Emma Hobday. Pour la première - et dernière - fois, Jane découvre la chambre de son amant ainsi que le reste de la maison. Elle la parcourt, nue, tandis que Paul part rejoindre sa fiancée.
Ce dimanche des mères 1924 changera à jamais le cours de sa vie.
Graham Swift dépeint avec sensualité et subtilité une aristocratie déclinante, qui porte les stigmates de la Première Guerre - les fils ont disparu, les voitures ont remplacé les chevaux, la domesticité s'est réduite...
Il parvient à insuffler à ce court roman une rare intensité, et célèbre le plaisir de la lecture et l'art de l'écriture.
Je connaissais le nom de cet auteur… mais je n’ai jamais lu un livre de lui.

Une couverture… un résumé… et me voilà partante pour découvrir.

Et c’était un très bon moment de lecture.

Entre scènes sensuelles entre les deux amants et les observations de Jane, on passe pendant 144 pages quelques heures de ce jour si important pour sa vie.

Une journée qui va tout changer pour elle. Un moment décisif pour prendre son destin en main.

C’est un roman dense, exquis et un vrai petit bijou.

Je suis partante de découvrir plus de cet auteur...



extraits

« Après quoi, il disparut. Pas d’au revoir. Pas même un petit baiser. Juste un dernier regard. Comme s’il l’aspirait, comme s’il la buvait jusqu’à la dernière goutte. Et imaginez ce qu’il venait de lui accorder : sa maison, oui, toute sa maison! Il la lui laissait. Elle était à elle, elle pouvait en faire ce qu’elle voulait, la mettre à sac si tel était son bon plaisir. Toute à elle. Et que pouvait faire de son temps une bonne en congé en ce dimanche des mères, alors qu’elle n’avait pas de famille dans laquelle se rendre? »


« Elle pédala dur au départ, puis se mit en roue libre et acquit de la vitesse. Elle entendait ronronner son vélo, elle sentait l’air gonfler ses cheveux, ses vêtements et, semblait-il, ses veines. Le sang chantait dans ses veines et elle en aurait fait autant si la force irrésistible de l’air ne l’avait empêchée d’ouvrir la bouche. Jamais elle ne saurait expliquer cette totale liberté, cette folle impression que tout était possible. Dans tout le pays, des bonnes, des cuisinières et des nounous avaient été « libérées » pour la journée, mais y en avait-il une qui fût aussi libre qu’elle? »


« Un mot n’était pas une chose, loin de là. Une chose n’était pas un mot. Cependant, d’une certaine façon, les deux — choses — devenaient inséparables. Tout n’était-il pas qu’une pure et simple fabrication? Les mots étaient comme une peau invisible qui enveloppait le monde, qui lui conférait une réalité. Pourtant, vous ne pouviez pas dire que le monde n’existerait pas, ne serait pas réel si vous supprimiez les mots. Au mieux, il semblait que les choses pouvaient remercier les mots qui les distinguaient les unes des autres et que les mots pouvaient remercier toute chose. »

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31178
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Graham Swift Empty Re: Graham Swift

Message par Arabella Sam 4 Fév - 9:17

C'est un auteur qui semble en effet intéressant.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Graham Swift Empty Re: Graham Swift

Message par kenavo Sam 4 Fév - 9:20

il est très connu pour Le Pays des eaux (Waterland) et La Dernière Tournée (Last Orders)
ce dernier se trouve sur ma PAL depuis des lustres Cool

je vais continuer avec lui Wink

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31178
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Graham Swift Empty Re: Graham Swift

Message par Arabella Sam 4 Fév - 9:30

Tu nous diras. Effectivement, je suis aussi tombée sur Le pays des eaux, qui semblent son livre le plus important.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Graham Swift Empty Re: Graham Swift

Message par Aeriale Mer 22 Mar - 14:55

-Le dimanche des mères-


Telles étaient ses instructions - ce qu'il lui avait ordonné. La porte de devant. Ce n'est qu'au moment où elle tourna pour franchir le portail qu'elle prit conscience du caractère exceptionnel de ces consignes, du cadeau sans précédent qu'elle représentaient. Oui, c'était bien son jour. La porte de devant !

Un joli  roman, on rentre dans les pensées de Jane qui nous raconte avec force détails cette journée des mères, l' échappée chez son amant, la dernière puisqu'il doit bientôt se marier, et dont elle peut enfin fouler la maison, passer par la grande porte. Et pour elle, il s'agit de quelque chose d'important, un jour où elle peut se défaire du protocole, partager pour quelques heures ce monde aristocratique aux codes très strictes, qu'elle côtoie et observe depuis ses 14 ans.

C'est aussi un monde déclinant, forcé de s'ouvrir, et Jane prend conscience de cet univers des possibles. Elle a appris à lire au pensionnat et volé quelques instants à sa condition de servante dans la bibliothèque de son maître. Elle a lu Conrad, Kipling, Stevenson et d'autres. Ils lui ont fait découvrir un monde imaginaire, fantasmé, où réalité et fiction se confondent, et à partir de ce jour marqué d'une croix blanche, elle saura que sa destinée est en dehors de ces murs, qu'elle peut changer l'ordre des choses.

Tout est dit en 140 pages, c'est à la fois court mais assez répétitif dès que le présent revient en scène et que les sauts temporels ramènent à cette réflexion. On n'a pas le temps de s'ennuyer, mais je serais bien restée sur cette journée pleine de promesses que j'imaginais différente, et dont la chute m'a laissée un peu entre deux.

Je reconnais par contre le talent de Swift et j'aimerais quand même découvrir quelque chose de plus consistant de lui. Peut être ce roman dont vous parlez plus haut, Le pays des eaux? A suivre! Merci pour l'idée Kena :-)


"C'était là la grande leçon de la vie, que faits et fiction ne cessaient de se confondre, d'être interchangeables
Aeriale
Aeriale

Messages : 11549
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Graham Swift Empty Re: Graham Swift

Message par Merlette Mer 22 Mar - 18:09

Aeriale a écrit:

Je reconnais par contre le talent de Swift et j'aimerais quand même découvrir quelque chose de plus consistant de lui. Peut être ce roman dont vous parlez plus haut, Le pays des eaux? 

Ça pour être consistant, il l'est, Le pays des eaux ! Laughing  Tellement bourré de symboles et autres images récurentes qu'il constitue le roman idéal à faire décortiquer par des étudiants.  Ils nous l'avaient d'ailleurs mis au programme du CAPES. Du coup je l'avais trouvé bien difficile à apprécier, et ce n'est pas dû au contexte de lecture (car les concours m'ont aussi fait découvrir avec grand plaisir Toni Morrison, Thoreau et Nabokov  biglov).

_________________
With freedom, books, flowers, and the moon, who could not be happy?” Oscar Wilde
Merlette
Merlette

Messages : 2334
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Graham Swift Empty Re: Graham Swift

Message par Epi Mer 22 Mar - 20:18

Je ne sais pas pour Le pays des eaux mais Le dimanche des mères me tente beaucoup.

_________________
Let It Be
Epi
Epi

Messages : 1943
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Graham Swift Empty Re: Graham Swift

Message par domreader Jeu 23 Mar - 5:10

Epi a écrit:Je ne sais pas pour Le pays des eaux mais Le dimanche des mères me tente beaucoup.

Idem...

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3465
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Graham Swift Empty Re: Graham Swift

Message par kenavo Jeu 23 Mar - 5:34

Merci pour ton commentaire Aériale

Céline a écrit:Toni Morrison, Thoreau et Nabokov 
ah oui, d'une telle liste, Graham Swift sort perdant Wink
je le considère comme 'bon divertissement'... et parfois on a aussi envie, même besoin (?), de telles lectures Very Happy

Epi a écrit:Je ne sais pas pour Le pays des eaux mais Le dimanche des mères me tente beaucoup.
domreader a écrit:
Epi a écrit:Je ne sais pas pour Le pays des eaux mais Le dimanche des mères me tente beaucoup.
Idem...
une lecture idéale pour ce début de printemps sunny

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31178
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Graham Swift Empty Re: Graham Swift

Message par Merlette Jeu 23 Mar - 8:34

Kenavo a écrit:je le considère comme 'bon divertissement'... et parfois on a aussi envie, même besoin (?), de telles lectures Very Happy



une lecture idéale pour ce début de printemps sunny

Alors c'est une évolution positive qu'il soit passé du genre de bouquin (inutilement) surchargé qu'est Waterland à quelque chose de plus agréable à la lecture ! Wink

_________________
With freedom, books, flowers, and the moon, who could not be happy?” Oscar Wilde
Merlette
Merlette

Messages : 2334
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Graham Swift Empty Dimanche des mères

Message par Ginger Beluga Jeu 4 Mai - 20:19

La couverture, les quelques pages feuilletées… une ambiance. De celles que j’apprécie beaucoup habituellement. En attendais-je trop justement ? Je m’y suis ennuyée.
De l’écriture il n’y a rien à redire, c’est agréable et feutré, un peu comme dans cette maison de riches où tout se suggère sans dire, où mêmes les domestiques ne font pas de bruit, d’ailleurs ils sont aussi transparents.
Il m’a semblé que les personnages auraient pu disposer d’un peu plus d’épaisseur, leurs sentiments et caractère d’un peu plus de profondeur. Je me suis laissée guider par les mots, par l’agréable musique du texte, mais je suis restée sur ma faim.
Et puis la dernière partie sur la proprie vie de “Jay” m’a semblé inutile. On avait deviné la suite, il valait mieux la sous-entendre un peu plus dans le récit de cette journée. Les pages autour de Joseph Conrad… ma foi était-ce pour quelques-unes de plus ? Un peu décousu.

Où alors était-ce moi ? peut-être n’était-ce pas le moment pour ce genre de lecture. Va savoir !
Ginger Beluga
Ginger Beluga

Messages : 53
Date d'inscription : 22/12/2016
Localisation : Des vignes... un estuaire

Revenir en haut Aller en bas

Graham Swift Empty Re: Graham Swift

Message par domreader Jeu 4 Mai - 20:42

Tu parles de quel livre Doubitchou ? Le dimanche des mères ou Le Pays des Eaux ?

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3465
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Graham Swift Empty Re: Graham Swift

Message par Ginger Beluga Ven 5 Mai - 0:03

Ah pardon, il s'agit du Dimanche des mères.
Ginger Beluga
Ginger Beluga

Messages : 53
Date d'inscription : 22/12/2016
Localisation : Des vignes... un estuaire

Revenir en haut Aller en bas

Graham Swift Empty Re: Graham Swift

Message par kenavo Ven 5 Mai - 6:26

Doubitchou a écrit:Je m’y suis ennuyée.
oh, c'est dommage...
pas plus tard que dimanche, je l'ai encore entendu dans l'interview d'Eric Boury: un livre devient avec chaque lecteur un livre différent puisque chaque lecteur est différent Wink

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31178
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Graham Swift Empty Re: Graham Swift

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum