Le Deal du moment : -50%
-50% Baskets Nike Air Huarache
Voir le deal
64.99 €

Fanny Chiarello

2 participants

Aller en bas

Fanny Chiarello Empty Fanny Chiarello

Message par Queenie Jeu 23 Jan - 9:39

Fanny Chiarello Fanny-10


Fanny Chiarello est sans conteste l’une des voix les plus singulières du roman français. Elle a publié aux Éditions de l'Olivier L'éternité n'est pas si longue en 2010, Une faiblesse de Carlotta Delmont en 2013, Dans son propre rôle en 2015, qui a obtenu le prix Orange du Livre ainsi que le prix Landerneau « Découverte », Le Zeppelin en 2016 et La vie effaçant toutes choses en 2017. Elle a publié également plusieurs recueils de poésie et livres pour enfants. Elle vit à Lille.

AUTOBIO
J’ai grandi entre Béthune (où je suis née en 1974), Arras et Liévin. Le bassin minier a profondément marqué mon regard sur le monde : il a façonné mon idée du beau (en voyage, je ne visite jamais un monument ni ne m’approche des sites dits incontournables – pour preuve qu’ils sont, en fait, très faciles à contourner – mais m’attarde sur les périphéries, sur les zones urbaines sensibles, sur les friches et les quartiers populaires), il m’a sensibilisée dès le plus jeune âge à la lutte des classes, il m’a soumise à un ennui existentiel sans lequel je ne serais sans doute jamais devenue écrivain et il a ouvert tout grand, par ricochet, ma curiosité sur toutes les formes d’expression artistique : au lycée, j’ai découvert par moi-même l’art brut, le free jazz, la Nouvelle Vague, etc. Chaque samedi après-midi, je marchais jusqu’à la médiathèque de Lens pour m’approvisionner en ce type de nourritures, livres, disques et cassettes VHS.

J’ai fait mes études à Lille et j’y suis restée. J’ai arrêté mon cursus après un DEA de Lettres Modernes, le jour où Page à Page, éditeur lillois, a publié une de mes nouvelles dans un recueil collectif. C’était un tout petit premier pas dans le monde éditorial mais je n’ai jamais plus démordu de ce que je savais depuis toujours être ma vocation, y compris dans les moments de désarroi – entre 2004 et 2010, par exemple, je n’ai publié aucun roman, ce qui était assez angoissant et pouvait sembler de mauvais augure. Mais ça m’a surtout permis d’expérimenter d’autres choses, notamment la poésie (avec les Carnets du Dessert de Lune) ; j’ai aussi écrit quelques chroniques de musique pour un webzine aujourd’hui disparu (on m’en parle encore, dix ans plus tard, comme d’une activité régulière, ce que je dois à ce temple de la vérité vraie qu’est Wikipedia), j’ai fait de la musique au sein d’un groupe également disparu (quoique je lise un peu partout l’inverse), Toysession, dont j’étais l’une des fondatrices.

Je vis à Lille mais ne m’y promène pas. Chaque semaine, je cours entre soixante et cent kilomètres dans la banlieue lilloise, le plus souvent à (presque) la campagne et dans des petites villes post-industrielles pourvues de grands ensembles, de friches en tout genre et de lotissements vieillots, toutes choses qui, à mes yeux, donnent corps (de brique et de béton) au sublime. Cette activité n’a rien de sportif dans la manière dont je l’aborde mais constitue à mes yeux une étape de travail à part entière : c’est en mouvement dans mes baskets que je trouve les idées dont je nourris mon écriture, que je dénoue des problèmes de narration, que j’établis des ordres de priorité dans mes projets – car je dois préciser que j’écris toujours plusieurs textes en même temps.

Aujourd’hui, j’écris pour la jeunesse et pour les adultes, des romans et de la poésie. (Pour plus de détails, voir la bibliographie sélective également en ligne sur ce blog.) J’ai aussi la chance d’écrire régulièrement des textes courts et des nouvelles pour répondre à des commandes, toujours très stimulantes.

Je suis depuis juin 2016 la marraine de la librairie La Forge, à Marcq-en-Baroeul.

Quelques démentis :

Je ne suis (donc) pas critique de musique pop.
Je n’ai (donc) plus de groupe de musique, puisque Toysession et Gloria Hall se sont dissous simultanément en 2012.
Je n’ai jamais été salariée en tant qu’auteur, à la médiathèque de Faches-Thumesnil ni ailleurs. (Eh, les gars, ça n’existe pas, des auteurs salariés en tant qu’auteurs…)
Je n’écris pas des beaux destins de femmes (fuck you, si j’ose).

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6968
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Fanny Chiarello Empty Le sel de tes yeux

Message par Queenie Jeu 23 Jan - 9:56

Fanny Chiarello Le-sel10
Le sel de tes yeux (Ed. de l'Olivier, 2020)

Sarah est une adolescente vivant dans une petite ville du bassin minier. Elle est solitaire, elle fait beaucoup de course à pied, elle aime les filles. Elle se cache.
Parce qu'on ne peut pas être lesbienne dans son petit univers. Parce qu'on ne peut pas être différente.
Sa mère traque les signes, les traces, et les détruits, humiliant son enfant, l'enfermant, la regardant comme une dépravée.
Son père, image absente et invisible, l'homme de maison qui ne dit jamais rien et regarde sa télé.
Sa sœur qui est "normale" avec son petit copain et son avenir tout tracé.

Sarah n'a pas grand chose qui la sauve de la chute : la course, la musique, son amie Jasmine, plus âgée, comme une grande sœur réconfortante, la relation ambiguë et à distance avec Rose. Et elle se met à écrire. Mais tout doit être tenu absolument secret. Et quand des choses lui échappent, c'est la violence qu'elle subit.

Fanny est autrice. Elle vient aussi de ce coin paumé du Nord. Elle croise un jour Sarah, qui court.
Sarah existe vraiment. Fanny Chiarello l’a croisée un jour, alors que la lycéenne passait en courant. Elle l’a photographiée, sans pouvoir lui parler. Alors elle a écrit ce livre dans lequel elle s’adresse à la jeune fille en lui prêtant une famille, des amis, une amoureuse. Une « lettre à une inconnue », brûlante comme le sel des larmes que l’on n’a pas versées.


J'ai tourné plusieurs fois autour des livres de Fanny Chiarello sans franchir le pas, jusqu'à celui-ci. Je suis étonnée de voir qu'on en a jamais parlé, ni ici ni "ailleurs".
En effet, elle a une écriture singulière, quelque chose de doux et d'évanescent tout en accrochant, en faisant sentir les aspérités.
Car ce n'est pas un sujet facile, la vie d'une jeune homosexuelle dans une ville de province paumée, c'est très complexe. Personne ne comprend, personne ne veut voir, pire... le rejet, les insultes, sont toujours prêts à rugir.
Fanny Chiarello en parle très bien.
Dans ce livre elle s'adresse à son personnage mi-fictionnel mi-réel, un personnage qui pourrait être le reflet de ce qu'elle a elle-même été ou vécu. Dans un ton bienveillant, tendre, elle essaye de soutenir Sarah par ses mots qu'elle ne lira peut-être jamais.

Un récit troublant, car les lignes sont flous, tout le long on ne sait la part de fiction et de réel, on ne sait si Sarah existe, si elle est un double de Fanny, ou si elles vont se rencontrer un jour.
Un récit qui se déroule sur une semaine. Une semaine c'est presque une vie quand on est ado, tout peut être bouleverser du jour au lendemain. Et dans Le sel de tes yeux, c'est un peu ça : Sarah se débat dans sa chrysalide, celle tissée par sa famille, la communauté, celle où elle manque de respirer, et parvient à coups de déchirure à s'en extraire. Non sans lutte, sans épreuve, sans coups au cœur.

Un très bel ouvrage.
À l'atmosphère douce-amère.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6968
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Fanny Chiarello Empty Re: Fanny Chiarello

Message par Invité Jeu 23 Jan - 10:18

firefirefire  Ahh, j'adore cet écrivain, j'essaye toujours de trouver ses livres !! Oui, elle a une écriture et une mise en page singulières  - je pense à Une faiblesse de Carlotta Delmont, et c'est ce que fait son charme !! 

Merci de parler d'elle !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fanny Chiarello Empty Re: Fanny Chiarello

Message par Queenie Ven 24 Jan - 9:10

@Ruth May tu vas pouvoir contribuer au fil alors !

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6968
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Fanny Chiarello Empty L'Évaporée

Message par Queenie Mer 24 Aoû - 8:39

Fanny Chiarello Fanny-11
L'Évaporée - écrit avec Wendy Delorme
Éditions Cambourakis (17.08.22)

Plusieurs choses m'ont attirée devant ce livre : la couverture, les noms de Chiarello et Delorme (que je n'ai toujours pas lu mais qui est une autrice féministe qui attise ma curiosité), et le titre.

J'ai commencé, un peu distraitement, à lire le prologue.
Les mots de Wendy Delorme, qui explique comment elle et Fanny Chiarello se sont retrouvées à écrire ensemble. Une très belle histoire, où, déjà, l'écriture de Delorme me plait, me touche, me parle.
Je vous laisse découvrir le pourquoi du comment (faut bien du mystère !)
Et à la fin, nous avons le mot de Fanny Chiarello.

L'histoire.
Jenny se remet du départ soudain d'Ève. Elles avaient des projets, tout semblait coller, malgré la distance : Jenny vit à la campagne, Ève est une journaliste qui vit à la ville. 300km les séparent sans les éloigner. Elles sont proches, passent des moments parfaits, pensent à se marier, à vivre ensemble.
Un matin, après une journée idyllique, Jenny se lève, et découvre qu'Ève est partie. Aucun message, aucune lettre. Elle ne répond à aucun appel, aucun texto.
Que s'est-il passé ?
Et surtout, comment se remettre d'une histoire où l'on était si bien ? Qu'est-ce que cela veut dire de nous, de notre vision de l'amour, de la relation à deux ?

Puis on découvre Ève. Celle qui a quitté fait tout pour oublier. L'amour lui ronge encore le cœur, alors elle coupe toute communication, s'isole dans son petit appartement parisien, ne travaille plus.
Qu'est-il arrivé pour que celle qui aime encore décide de partir en pleine nuit ? Se réfugie dans le silence plutôt que d'affronter l'autre ?
Comment se débarrasser d'une relation où l'on pensait avoir trouvé sa place ?

Résumer ainsi, ce récit à deux voix pourrait sembler être un énième texte autour de la rupture, de la douleur et du manque. Avoir la forme de longs monologues introspectifs où l'on remue le couteau dans la plaie.
Mais c'est bien plus que cela, d'abord parce que le récit commence plusieurs semaines après la séparation, commence au moment où Jenny sent qu'enfin elle est sortie de la douleur intense, que le poids du manque est devenu supportable. C'est donc un roman de la reconstruction, où l'on va découvrir comment chacune trouve les réponses à ce raté.

Avec Jenny, nous sommes dans la terre, les sensations. C'est une coureuse, une femme qui cultive son potager, qui regarde autour d'elle, qui s'équilibre au rythme de la nature. Elle cherche les réponses en elle, dans son rapport à l'autre, à la notion de couple. Elle trouve sa force dans ses appuis quotidiens, ses rites.

Avec Ève, nous allons chercher les réponses ailleurs, loin dans le passé. Au moment de la première histoire d'amour, à vingt ans, celle qui marquera ensuite toutes les autres relations amoureuses. Ève va creuser en elle, dans les traumatismes non guéris, trouver la force dans les souvenirs, et sa résilience.


L'Évaporée est un récit tout en finesse, où les deux voix se font écho, se répondent, révèlent les coins obscurs. Il y a une grande tendresse dans ces lignes, des passages si émouvants que l'on a besoin de se poser, comme les deux personnages, pour laisser entrer l'émotion et la laisser ressortir. Dans une certaine pudeur, les deux autrices décrivent les combats intérieurs qui bouleversent notre identité après une rupture, mais ne nous détruisent pas.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6968
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Fanny Chiarello Empty Re: Fanny Chiarello

Message par kenavo Lun 29 Jan - 2:25

Fanny Chiarello A7858
Spécimens sensibles
Présentation de l’éditeur
Si homo sapiens a depuis bien longtemps pris certaines distances avec le monde animal, il tend parfois à oublier qu’humains et non-humains appartiennent à un seul et même grand ensemble : le vivant. Diverses entreprises, depuis la domestication jusqu’à l’observation en passant par la taxidermie ou l’art, se sont efforcées de créer du lien entre ces espèces, sans jamais totalement faire disparaître une forme de hiérarchie.

Mettant en parallèle le sort d’un colvert naturalisé et celui de canetons abandonnés dans un environnement urbain hostile, Fanny Chiarello s’efforce de parler, non pas à leur place, mais pour les animaux. Elle rappelle que l’espèce humaine n’est qu’une parmi d’autres, bien qu’elle jouisse du rare privilège d’être de celles « qu’on n’empaille pas ». Appelant de ses vœux une véritable coexistence, qui ne se limite pas à un voisinage indifférent, voire agressif et intrusif, elle questionne notre rapport à la conservation et à l’éternité. Elle éprouve la justesse d’un langage qui conditionne infailliblement nos pensées et nos actions, à l’image des notions de sensibilité et d’humanité, qui semblent implicitement induire une forme de supériorité de l’humain.
Je suis la collection Récits d’objets depuis des années et c’est toujours une surprise de découvrir la prédilection de chaque auteur pour son sujet.

Je n’y étais jamais dans ce musée, mais je m’imagine l’embarras du choix pour y trouver le bon « objet » pour en parler.

Pour Fanny Charello c’était donc ce canard colvert.

Elle a écrit un vrai « manifeste » pour les canards et les animaux en général.

Sa voix est très forte quand il s’agit de prendre la défense.

Un texte qui agite mais qui contient aussi beaucoup de tristesse.

L’espèce humaine ne sort pas gagnante de ces spécimens sensibles.

Fanny Chiarello Aa4824

Anas Platyrhynchos, Canard Colvert, Mâle

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30682
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Fanny Chiarello Empty Re: Fanny Chiarello

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum