-40%
Le deal à ne pas rater :
Tefal Ingenio Emotion – Batterie de cuisine 10 pièces (induction, ...
59.99 € 99.99 €
Voir le deal

Olga Tokarczuk

+5
Liseron
eXPie
Aeriale
Chrisdusud
Arabella
9 participants

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Olga Tokarczuk  - Page 3 Empty Re: Olga Tokarczuk

Message par Luciole Jeu 8 Avr - 11:42

Sur les ossements des morts
Traduit du polonais en 2012
Olga Tokarczuk  - Page 3 Sur_le12

Dès les premières lignes, dès le premier chapitre, pas d’artifice, l’ambiance et les trois premiers personnages nous emmènent, sans détour, dans leur vie. Une nuit. Une mort.
Ces trois personnages : la narratrice (qui n’aime ni son prénom ni son nom - je vais quand même l’appeler « Janina »), Grand Pied et Matoga habitent, chacun seul, un tout petit hameau, à l’écart du monde, en hauteur, sur un petit plateau où l’hiver est aride et très long ; cet endroit, c’est le Luftzug (courant d’air). Il est situé au bord de la frontière avec la Tchéquie. Durant l’été, les quelques autres maisons du hameau sont habitées, gardées l’hiver par Janina.
Notre Janina donne aux personnes des noms qui leur correspondent, elle aime que chacun soit unique et authentique. Certains sont déjà bien nommés à son avis comme les Dupuits, Glaviot etc.
Cette ingénieure (il n’en est fait mention que très tard dans le livre) détiendrait, d’après la traduction française, précisément le diplôme de l'équivalent français que je détiens. Mais ce n’est absolument pas ça qui m’a permis de m’identifier à Janina et je dirais, surtout pas ça ! D'ailleurs, elle est aussi institutrice. Ces fonctions ne la définissent nullement.

Sa caractéristique : elle est Passionnée.

Passionnée d’astrologie : pour elle c'est une science exacte pour autant que l’on sache, pour le thème de la personne étudiée, tous ses paramètres uniques jusqu’à l’heure précise de la naissance.
Quelques extraits:

Elle nous emmène tout le long de l’histoire autour de cette thématique qui explique pour elle tout ce qui se déroule au fil du roman. Personne ne fait cas de ce que la plupart prend pour de l’excentricité voire pour un peu de folie… Même son ami, Dysio, la laisse dire… Si elle devait partir sur une île déserte, le seul livre qu’elle emporterait serait « Les Éphémérides des planètes, 1920-2020 »

Passionnée de William Blake. Comme son ami Dyzio. Il vient chaque vendredi. Janina apporte sa contribution dévouée à ses traductions de l’œuvre de William Blake.Toutes les citations du livre (notamment à chaque début de chapitre) proviennent de Proverbs of Hell, Auguries of the Innocence, The Mental Traveller, ainsi que de la correspondance de William Blake. (Bien sûr, ces citations, pour la version française, viennent de deux traducteurs).

Passionnée de la nature et fervente protectrice des animaux.
Janina souffre régulièrement de vives douleurs corporelles souvent issues du stress où d’événements « insolites ». Elle souffre aussi, de plus en plus, de moments, souvent dans sa cave, un peu « à l’Ouest ».


Mais rien ne l'arrête, elle est aussi engagée que passionnée : elle écrit de longues lettres à la police pour leur donner des indications sur leur enquête. Elle insiste et se trouve véritablement indignée de ne pas avoir de réponse : cela lui paraît parfaitement inadmissible et elle trouve que cela renie son état de citoyenne.

Ce personnage, comme vous pouvez le lire, m’a fascinée !
L’histoire, l’accroche : des successions de crimes mystérieux. Un polar dirait peut-être certains ? C'est en toile de fond.

Ce livre m’a absorbée du début à la fin. J’aime l’écriture d’Olga Tokarczuk.
Je remercie vivement @Arabella pour cette découverte précieuse et poétique ! (Échanges livresques de Pâques 2021).


Dernière édition par Luciole le Jeu 8 Avr - 11:52, édité 2 fois (Raison : je n'arrive pas à avoir une fonte homogène....)

_________________
geek  “Il n’y a point de génie sans un grain de folie.” Aristote
Luciole
Luciole

Messages : 1040
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 48
Localisation : France - Pays de la Loire

Revenir en haut Aller en bas

Olga Tokarczuk  - Page 3 Empty Re: Olga Tokarczuk

Message par domreader Ven 9 Avr - 7:23

Pour le moment Olga fait l'unanimité. Dans mon cas, le personnage de Janina me reste bien en mémoire.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3417
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Olga Tokarczuk  - Page 3 Empty Re: Olga Tokarczuk

Message par Arabella Ven 9 Avr - 13:32

Merci pour ton commentaire, passionné comme il se doit, Luciole. Pour l'instant, en effet, je n'ai toujours eu que des retours positifs sur cette auteure que je suis depuis de nombreuses années, et que le prix Nobel a permis de mettre en lumière.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Olga Tokarczuk  - Page 3 Empty Re: Olga Tokarczuk

Message par Aeriale Ven 9 Avr - 18:45

Merci Luciole!

Vu vos avis tous autant enthousiastes les uns que les autres, j'ai fini par craquer moi aussi. Je l'ai pris en poche!
Aeriale
Aeriale

Messages : 11393
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Olga Tokarczuk  - Page 3 Empty Re: Olga Tokarczuk

Message par Liseron Sam 10 Avr - 7:57

Et moi je viens enfin de récupérer à la bibli Les Peregrins, qu’ @Arabella m’avait recommandé !

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4112
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Olga Tokarczuk  - Page 3 Empty Re: Olga Tokarczuk

Message par Arabella Sam 10 Avr - 12:16

C'est assez différent, parce qu'elle ne refait pas à chaque fois le même livre. Celui-ci avait été couronné par le Booker International, gage de qualité.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Olga Tokarczuk  - Page 3 Empty Re: Olga Tokarczuk

Message par Aeriale Ven 7 Mai - 16:58

Sur les ossements des morts

Plongé dans un hameau perdu des Sudètes en Pologne, non loin de la frontière Tchèque, nous suivons le parcours de Janina Doucheyko, petite dame au caractère bien trempé, férue d'astrologie et amoureuse de la nature sous toutes ses formes. Ingénieure retraitée, elle inspecte régulièrement les maisons avoisinantes laissées vacantes l'hiver et passe le reste de son temps à traduire les poèmes de William Blake aidée d'un ancien élève. Sa vie bien réglée et tranquille, entourée de quelques proches, est brutalement perturbée par la disparition de son voisin, un  chasseur étouffé par un os de biche. Les morts vont ainsi se succéder, touchant les notables du village ayant bizarrement un rapport dominant sur le monde animal, et Janina va élaborer son hypothèse: La juste revanche des bêtes sur leurs tortionnaires!

Vue comme une douce dingue par les autorités à qui elle envoie sans relâche des missives exposant ses théories (véritables morceaux d'anthologie Razz ) et quelques uns de son entourage qu'elle affuble de surnoms drôlissimes, Janina mène seule son combat. Basé sur l'étude des planètes et une logique implacable, citant les procès animaliers, les astres et leur conjonction, elle persiste dans son argumentation qui reste pourtant lettre morte.

De thèses en élucubrations des plus atypiques, le thriller passe rapidement au second plan, l'auteure se concentrant davantage sur le personnage principal, sa sagesse mêlée de bizarrerie, son extrême empathie et son opiniâtreté. Forte et faible à la fois, envahie de doutes et de maux qu'elle ne peut expliquer, elle nous devient vite attachante. Lucide, excentrique, totalement libre, c'est vraiment une révolutionnaire dans l'âme prête à tout pour convaincre et la suite le démontre. C'est aussi une immersion dans cet univers rural où l'entraide, la solidarité, autant que les mesquineries ou les coups bas jalonnent ce quotidien.

Quel régal que ce roman, bourré d'humour malgré le titre peu engageant. Janina est un monument, son personnage incarne autant la ferveur que l'impuissance, l'incapacité à changer les choses dans un monde gangréné par des valeurs où l'humain n'a plus sa place. Olga Tokarczuk égrène son récit de réflexions pleines de vérités, de bon sens, il y a de la poésie et une morale douce amère qui nous laisse un peu mélancolique, mais aussi sur le sourire malicieux de Janina. Un excellent moment, merci à toi @Arabella pour cette découverte et aux autres de l'avoir partagée I love you
Aeriale
Aeriale

Messages : 11393
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Olga Tokarczuk  - Page 3 Empty Re: Olga Tokarczuk

Message par Arabella Ven 7 Mai - 17:35

Très contente que tu aies aimé. C'est une auteure que je suis depuis une quinzaine d'années, et je n'ai jamais eu de réaction négative lorsque je l'ai conseillée à quelqu'un. Tu analyse bien le personnage principale, qui est plus compliquée et plus révélateur qu'il en a l'air.
Le titre fait un peu peur à certains, en effet, il est inspiré par Blake qui a une certaine place dans le roman.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Olga Tokarczuk  - Page 3 Empty Re: Olga Tokarczuk

Message par Aeriale Sam 8 Mai - 8:27

Oui, j'ai vu ça, pour le titre!

Hier j'en reparlais au petit groupe et mon enthousiasme a dû faire effet car elles l'ont retenu. Je l'aurais bien fait circuler mais j'ai noté pas mal de pages, d'extraits, et ça m'embête un peu de le faire passer, à cause de ça :p

Il y en a de très drôles, où un rire franc s'impose. Mais il y en a aussi, vers la fin, dans lesquels le désarroi de Janina ressort au détour d'une phrase, et qui reflètent bien la complexité de son caractère, plus fragile qu'elle le laisse paraître, son impuissance et une profonde lucidité.

Je trouve, en effet, que notre psychisme a été créé pour nous prémunir contre la vérité. Pour que nous puissions pas voir directement le mécanisme. Le psychisme c'est notre système immunitaire, il veille à ce que nous ne comprenions jamais ce qui nous entoure. Il s'emploie surtout à filtrer des informations, alors que les possibilités de notre cerveau sont immenses. Ce savoir serait trop lourd à porter. Car chaque petite particule du monde se compose de douleur

Je me disais que nous faisions partie de ces gens que le monde considérait comme inutiles. Nous ne faisions rien d'important, ne produisions pas d'idées dignes d'intérêt, pas d'objets utiles ni de nourriture, nous ne labourions pas la terre, ne faisions tourner aucune économie. Nous n'étions pas fichus de nous reproduire, à l'exception de Matoga qui avait eu un fils, même si ce n'était que Manteau Noir. Nous n'étions d'aucune utilité pour le monde. Nous n'avions rien inventé. Nous n'avions aucun pouvoir, ne possédions rien, à part nos petites maisons. Nous exécutions nos tâches, qui, du reste, n'avaient aucune importance dans l'ensemble. Si nous disparaissions, rien ne changerait. Personne ne le remarquerait.
Aeriale
Aeriale

Messages : 11393
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Olga Tokarczuk  - Page 3 Empty Re: Olga Tokarczuk

Message par Liseron Ven 14 Mai - 20:56

Olga Tokarczuk  - Page 3 3c133e10
Les Pérégrins 

Pérégrin : étranger libre, voyageur qui est dans un pays dont il ne vient pas, nomade, pèlerin. 
Sur ce sujet, un livre atypique, étrange, cocasse, tant sur la forme que sur le fond !
Une succession de textes, certains très courts, quelques lignes, une page, d’autres plus longs qui peuvent s’apparenter à des nouvelles, dont le fil conducteur est le temps qui passe et l’homme ou la femme en mouvement, qui se déplace pour son travail ou le plaisir ou encore par envie d’émancipation et de liberté. 
Un livre très érudit qui se déguste à petites bouchées, qui parfois m’a laissée perplexe mais qui m’a aussi fait rêver, sourire, réfléchir...Il est  certain qu’Olga Tokarczuk nous propose à la fois un voyage extérieur, que ce soit dans des lieux réels ou imaginaires, et un voyage intérieur. Ses textes, remarquablement écrits, vont vous toucher, vous surprendre, parfois vous lasser ou vous rebuter (toutes ces pages sur la plastination !) mais je suis à peu près sûre que comme moi vous irez jusqu’au bout du livre car tel un puzzle qui s’assemble petit à petit, il se construit au fur et à mesure de la lecture pour finir par former un tout cohérent...même si certains passages semblent curieux voire difficilement compréhensibles !! 
Merci  @Arabella pour cette recommandation qui m’a sortie de ma « zone de confort » (comme avec Laszlo Krasznahorkai !) et qui me donne envie de continuer avec son roman Sur les ossements des morts !

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4112
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Olga Tokarczuk  - Page 3 Empty Re: Olga Tokarczuk

Message par Arabella Sam 15 Mai - 8:53

Sur les ossements des morts est beaucoup plus "classique" dans la narration.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Olga Tokarczuk  - Page 3 Empty Re: Olga Tokarczuk

Message par Arabella Mer 26 Mai - 20:05

Gra na wielu bębenkach


Olga Tokarczuk  - Page 3 Gra10

Il s’agit d’un volumineux recueil de 19 nouvelles de plus de 400 pages, paru pour la première fois en 2001. Il n’a pour l’instant pas été traduit en français, les nouvelles attirant en général moins les éditeurs que les romans.

Évidemment, comme dans tout recueil de nouvelle, le lecteur va en apprécier plus certaines que d’autres. Mais je tiens à souligner à quel point à mon sens, Olga Tokarczuk maîtrise l’art de la nouvelle. C’est vraiment un art à part, quelque peu différent de celui du romancier. Il faut aller à l’essentiel, enfermer énormément en peu de pages, donc choisir les faits, les mots, présenter le personnage sous le bon profil en quelque sorte, pour que le lecteur puisse être saisi, comprendre en quelque pages, être remué, touché, très vite. Et bien sûr, il faut réussir la fin, pour que nous ayons la sensation que l’essentiel a été dit. Olga Tokarczuk fait tout cela à la perfection, or il est assez rare qu’un écrivain maîtrise à la fois des constructions romanesques complexes, élaborées, le sens du développement, et l’art de la miniature, du ramassé, qu’est la nouvelle.

Je ne vais pas résumer 19 textes, d’autant plus que davantage encore que pour un roman, raconter risque de gâcher le plaisir d’un futur lecteur. Les personnages sont des gens ordinaires, mais souvent confrontés à quelque chose qui sort de l’ordinaire, mais d’une manière subtile, inattendue, incertaine. Ainsi, la femme de la première nouvelle, passionnée par la lectures de romans policiers. Nous la suivons dans le train train d’une vie très banale, voire ennuyeuse, et nous suivons la lecture qu’elle fait d’un roman de son genre favori. Mais petit à petit, la lectrice quitte en quelque sorte le quotidien pour pénétrer dans le monde de papier, jusqu’à la chute finale. En passant nous avons eu un aperçu de sa vie, une analyse de cette vie qui ressemble à tant d’autres, le rapport à la lecture, tout ce qu’il peut signifier, tout ce à quoi il ouvre des portes. La nouvelle peut être lue comme un texte amusant et léger, mais on peut aussi l’interpréter comme une vision fine et très noire des frustrations et de ce l’imaginaire permet et révèle, il n’est pas forcément juste une distraction sans conséquence.

Le fantastique qui surgit dans certains de ces textes, si on peut l’appeler ainsi, faute d’autres appellation, est plutôt une possibilité de faire un pas de côté, et révéler ce qui se trouve derrière les façades familières, rassurantes et policées. Les peurs, les souffrances, la violence en puissance. Mais que le monde puisse ne pas être uniquement tel qu’il nous paraît, peut aussi être source d’espoir, il peut être possible, en se plaçant sous un autre angle d’échapper à l’horreur quotidienne, qui de part sa banalité devient presque invisible.

J’ai beaucoup aimé certains de ces textes, et j’espère que le lecteur francophone pourra avoir l’occasion de les découvrir grâce à des prochaines traductions.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Olga Tokarczuk  - Page 3 Empty Re: Olga Tokarczuk

Message par Luciole Mer 26 Mai - 21:00

Je réalise que tu lis le polonais dans le texte !

_________________
geek  “Il n’y a point de génie sans un grain de folie.” Aristote
Luciole
Luciole

Messages : 1040
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 48
Localisation : France - Pays de la Loire

Revenir en haut Aller en bas

Olga Tokarczuk  - Page 3 Empty Re: Olga Tokarczuk

Message par Aeriale Jeu 27 Mai - 8:23

C'est bien alléchant ce que tu en dis, @Arabella!

Je n'imaginais pas non plus que tu pouvais lire un livre entier en polonais vu que tu as quitté tôt ce pays, chapeau!

Pour nous il faudra attendre la traduction, j'espère que son prix Nobel fera avancer les choses...

Aeriale
Aeriale

Messages : 11393
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Olga Tokarczuk  - Page 3 Empty Re: Olga Tokarczuk

Message par Arabella Jeu 27 Mai - 18:55

Pas de problème pour lire, peut-être juste un peu plus lentement qu'en français. J'ai plus de mal pour parler ou pour écrire, mais pour comprendre aucun problème. J'ai toujours continué à lire en polonais, mon grand-père nous envoyait des tonnes de livres, et pour le coup j'ai gardé l'habitude.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Olga Tokarczuk  - Page 3 Empty Re: Olga Tokarczuk

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum