Le deal à ne pas rater :
Bon plan achat en duo : 2ème robot cuiseur Moulinex Companion ...
600 €
Voir le deal

[One Shot] Un auteur, un livre.

+5
Aeriale
Chrisdusud
Queenie
kenavo
Ovalire
9 participants

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Liseron Dim 4 Aoû - 17:23

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 51tqao10
La Chorale des dames de Chilbury
Jennifer Ryan

Une bonne critique lue dans Page m'a donné envie de lire ce roman.
Lecture parfaite pour les vacances, un bon roman feelgood avec un petit côté "roman historique" !
1940, Chilbury, petit village du Sud-Est de l'Angleterre, non loin de Douvres. Les hommes sont au front, les femmes s’organisent et essayent tant bien que mal de les remplacer : pourquoi, par exemple, dissoudre la chorale du village comme le voudrait le pasteur, sous prétexte que les hommes sont absents ? Sous la houlette de Miss Primrose Trent, une énergique prof de chant, une chorale exclusivement féminine se met en place ! 
C'est alors l'occasion de savourer une galerie de portraits incroyables car parmi ces dames, certaines ont un caractère bien trempé !
Par le biais de lettres ou de journaux intimes, nous découvrons tour à tour tous ces personnages et la vie de ce petit village...où l'on ne fait pas que chanter. Amours contrariés ou naissants, petits et grands secrets, affaires malhonnêtes, Jennifer Ryan nous livre avec beaucoup d'humour une véritable peinture de la société anglaise de l'époque, sans oublier en toile de fond l'évocation de la guerre et les premiers bombardements sur l'Angleterre.
En ces temps de guerre, la musique est une véritable thérapie et ces femmes d'âge différent vont tisser des liens très forts malgré tout ce qui les oppose : l’auteur rend un bel hommage à toutes celles qui ont formé ce qu'on a appelé Le Front de l'intérieur. Courageuses et combatives, elles n'ont jamais baissé les bras. 
Un roman positif qui donne la pêche...et envie de chanter  singuitar

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4125
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par kenavo Lun 5 Aoû - 6:05

Liseron a écrit:Une bonne critique lue dans Page m'a donné envie de lire ce roman.
j'en ai déjà déniché pas mal de pépites...
ce que tu en dis de ce roman donne envie... je note

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30996
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par kenavo Dim 22 Déc - 8:34

Histoires de : John Green, Maureen Johnson, Lauren Myracle

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 A1080 / [One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Aa694
Let it snow / Flocons d’amour
Présentation de l'éditeur
24 décembre. Nuit des miracles ? Ou des catastrophes ? Une terrible tempête, un train bloqué dans la neige. Gracetown : tous les voyageurs descendent ! Gracetown… Bourgade perdue au milieu de nulle part qui vous ferait presque regretter le traditionnel et soporifique repas de Noël. Pourtant Jed, Jubilé, et les autres vont partager le réveillon le plus insolite de leur vie. Dans un café bondé de pom-pom girls ou au détour d’une route enneigée, les rencontres inattendues se multiplient. Les couples se font, se défont et se refondent. Louvoyant entre les flocons, les flèches de Cupidon qui pleuvent sur la ville ne laisseront personne de glace !
John Green, Maureen Johnson, Lauren Myracle : les plumes de trois grands auteurs s’allient pour vous faire rire et rêver d’amour, créant un univers où les anges de Noël ne chôment pas !
En principe c’est un livre pour ados, mais dans la section de jeunesse il n’y a pas de fil « One Shot ». En plus je dois dire que les trois nouvelles se présentent si « matures », même pas grave de les retrouver sur un fil pour les ‘adultes’ Very Happy

Les trois auteurs sont traduits aussi en français avec d’autres livres (surtout John Green est « le star » du lot) mais pour l’instant pas envie d’aller plus loin avec eux.

La version française porte bien l’ajout de « Un roman à trois voix ».
En effet, on retrouve à chaque reprise la ville, Gracetown, quelques personnages sont récurrents, ainsi, les auteurs partagent quelques données, mais ce qu’ils en font est très individuel et tout à fait extra.

Ainsi on garde pour toute nouvelle histoire le décor, mais les personnes au centre changent.

C’est doux, captif et vraiment bien fait. D’une aventure à l’autre on ne remarque même pas le changement de plume.

À partir du moment qu’on connaît le principe, on essaie de retrouver les protagonistes des autres moments… et on va être récompensé : dans la dernière nouvelle tout ce beau monde se retrouve dans un café et on réalise qu’on vient de passer un bien beau Noël avec eux.

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Aaa361

cela ne m’étonne pas qu’on en a fait un film… les textes étaient faits pour santa

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30996
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Queenie Dim 22 Déc - 11:16

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Feelsi10
Fellside, M.R Carey
Trad. Nathalie Mège
Ed. Atalante.

Quel ennui.
Une prison haute sécurité, mais à moitié privée (soi-disant un des éléments clé de ce livre, on en parle à peine)
Une femme droguée, accusée du meurtre d'un enfant après avoir allumée un incendie volontairement - mais elle ne se souvient de rien.
Quelques blabla sur sa reconstruction du visage, descriptions succinctes, rien de très intéressant, très en surface.
Elle est hantée, littéralement, par la victime de son meurtre. Entre sa culpabilité et son envie de se racheter, elle veut l'aider à trouver qui l'a vraiment tué (déjà c'est fumeux)


Tout est en surface
Tout est cousu de fil blanc.
Vu revu re-revu
La prison la drogue les histoires de clans les matons véreux
On voit tout venir à des kilomètres
Et le style est sans intérêt, ne fait rien vivre de l'intérieur. Impression de lire un scénario à peine amélioré.

Seuls les personnages très secondaires sont un peu intéressants, mais l'auteur n'a rien creusé .

Non mais.
Pourquoi écrire un livre si son sujet n'a absolument rien d'original et que son écriture ne cherche rien à fouiller plus loin ?
Pourquoi éditer ce livre ?
Pourquoi le traduire et le publier en France ?

On s'étonne après que les gens considèrent la littérature fantastique comme de la littérature de seconde zone...

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7003
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Empty Le réveil des sorcières, stéphanie janicot

Message par Queenie Dim 26 Jan - 9:53

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 97822211
Le réveil des sorcières, Stéphanie Janicot
(Ed Albin Michel 2020)

Je me suis faite avoir par le titre, et le résumé.

Une famille de sorcières, une adolescente, la Bretagne, une mort mystérieuse, une histoire de famille.

Et ben bof.

Je me demandais comment ça se faisait que je n'avais jamais entendu parler de cette autrice (qui a quand même écrit près de 20 livres), aujourd'hui je comprends.

Style plat.
Un docu-fiction très documenté, didactique, sur la sorcellerie, les guérisseuses, les traditions mystique... mais alors des personnages creux, survolés.
Une intrigue digne d'un bon roman photo/à l'eau de rose (la meuffe qui se tape les deux frères, des disparitions mystérieuses de gens qui réapparaissent, la voisine trop jalouse, jolie mais bête comme ses pieds...)

Au final, le mieux c'est quand elle va dans le simple : l'ado qui gère son deuil (par contre y'a des incohérences de dingue dans la gestion des émotions), la relation complexe avec le nouveau beau-frère assez coolos.

Mais alors... c'est un peu trop "le manuel d'histoire rapide et survolée de la sorcellerie en Bretagne", un peu trop "moi, écrivaine, qui parle de mes anciens livres, qui raconte comment c'est dur d'écrire, l'inspiration, tout ça", un peu trop cousu de fil blanc.

Bon j'ai lu jusqu'à la fin, pour être sûre de savoir qui a tué qui.
Mais franchement, ça ne vaut pas un pet de tournage de page. (parce qu'en plus, ce n'est même pas une lecture "facile" parce que c'est légèrement trop documentaire je pense)

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7003
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Liseron Mar 15 Sep - 12:25

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 512u4911
Dans la peau d'un Noir

En 1959, préoccupé par la condition des Noirs dans le Sud des Etats-Unis, J.H. Griffin décide de se faire passer pour un Noir, persuadé que c'est la seule solution pour être à même de mieux connaître ce qu'ils vivent au quotidien. Cet ouvrage retrace cette expérience de 6 semaines.
Après avoir subi un traitement médical pour foncer la couleur de sa peau, il se rend en Louisiane, dans le Mississipi et en Alabama. Il partage alors le quotidien des Noirs, vivant de petits boulots, dormant dans des chambres minables et se heurte de plein fouet au mépris et à la haine des Blancs, parfois même au péril de sa vie. Du côté des Noirs, il découvrira l'entraide et la solidarité. Le retour à sa condition de Blanc ne sera pas facile car suite à son témoignage, sa famille et lui seront menacés de mort...
Accompagné de réflexions sur l'identité, sur le regard que l'on suscite ou que l'on porte en fonction de la couleur de sa peau, ce témoignage est passionnant et bouleversant et même s'il date des années 60, il reste à bien des égards profondément actuel.

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4125
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par kenavo Mer 16 Sep - 7:16

cela donne très envie, merci pour ton commentaire

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30996
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Queenie Mer 16 Sep - 8:50

Lu il y a très longtemps, il m'avait beaucoup marqué à l'époque.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7003
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Liseron Lun 12 Oct - 16:35

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 51e6d210
La Disparition de Josef Mengele

Un récit qui, vu son sujet, ne tentera sans doute pas grand monde par ici mais il mérite cependant une petite critique...positive !
Olivier Guez a le don de nous embarquer dès les premières pages dans cette formidable enquête romancée sur les traces de l’horrible bourreau d’Auschwitz et sur sa cavale d’une quarantaine d’années...Grâce à des recherches minutieuses, il nous offre un éclairage incroyable sur cet homme, surnommé « l’ange de la mort », et sur ses actes effroyables alors qu’il était médecin chef dans le camp de concentration. Ce portrait est saisissant, parfois violent, et l’on comprend que, jusqu’à la fin, Josef Mengele ne se reprochera rien, justifiant ses actes au nom de la recherche scientifique, de son allégeance à Hitler et de son mépris pour la race juive.
L’autre point fort de ce livre est de nous faire vivre avec une grande intensité sa longue cavale en Amérique Latine, où il vivra d’abord très bien, grâce à un réseau de complices, des nazis comme lui qui espèrent toujours l’avènement d’un quatrième Reich et grâce au soutien financier de sa famille, qui ne l’a jamais lâché.
Mais peu à peu, les procès contre les criminels de guerre se succèdent, Eichman et Klaus Barbie sont arrêtés et jugés. Josef Mengele ne vivra plus alors que dans la peur d’être attrapé à son tour et Olivier Guez excelle à retracer la longue descente aux enfers d’un homme autrefois tout-puissant qui se transforme peu à peu en vieillard terrifié, seul, malade et acariâtre.
Et nous découvrons avec effarement que malgré cette traque, il aura toujours réussi à passer entre les mailles du filet et qu’il mourra, sans avoir été jugé.

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4125
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par kenavo Mar 13 Oct - 3:44

merci pour ton commentaire
je veux bien croire que cette lecture vaut le détour... mais il s'agit vraiment d'un personnage qui me donne tellement la rage, je n'arriverais pas...

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30996
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Aeriale Dim 7 Fév - 21:01

Avant le jour

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Avant-10

Une femme, dont on ne connait pas le nom, nous raconte en peu de pages (75 exactement) son week-end à Turin en solitaire, week-end qu'elle devait passer avec son amant, Pierre, marié et retenu au dernier moment par un imprévu. Le décès du père de sa femme. Pour elle, ce sera l'occasion d'un retour sur sa vie, son histoire avec Mathieu, le père de son fils, qu'elle a quitté il y a dix ans. Puis son coup de foudre pour cet homme plus jeune qu'elle, la passion qui les lie, leurs moments volés, cette obligation de partage, de vivre dans l'ombre.

Des questionnements pudiques, touchants. La narratrice s'interroge sur sa jeunesse passée, l'échec de son couple. Peut-elle se satisfaire de cette liaison vécue dans le secret, continuer à dissimuler? Un constat où le renoncement, l'insécurité et la solitude sont le pendant de sa liberté, de l'intensité de cette relation.

Rien de nouveau vraiment, surtout sur si peu de pages. C'est joliment écrit et vite lu, mais je ne peux pas dire que ce roman me restera longtemps en tête. J'ai craqué sur l'édition "La fosse aux ours" et sur la couverture, incitée par ma libraire. Un petit moment tout en douceur, pour les amateurs du genre!
Aeriale
Aeriale

Messages : 11498
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par kenavo Lun 8 Fév - 2:41

tu confirmes un peu mes doutes... je vais le garder dans ma LAL mais ne pas me précipiter pour l'acheter...

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30996
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Arabella Mar 9 Fév - 21:16

La saison de l'ombre / Léonora Miano

Le malheur s’abat sur le clan Mulongo. Douze hommes ont disparus en même temps que s’est déclaré un incendie. Dix entre eux sont des jeunes gens, tout juste initiés. Leurs mères sont consignées dans une case à l’extérieur du village. Certains essaient de comprendre ce qui s’est passé, dont le chef, qui va partir avec certains de ses hommes chez les voisins Bwele, qui voyagent davantage et connaissent mieux le monde environnant. La vérité va se révéler petit à petit dans toute son atrocité.

Léonora Miano nous parle de l’esclavage lié à la traite atlantique, de la manière dont elle s’est installée, organisée, impliquant de nombreux intermédiaires et acteurs. Et donne la parole aux victimes, qui ont du mal à exprimer leur souffrance compte tenu de la violence qu’elles vivent. Tout en nous décrivant les us et coutumes des populations africaines de l’Afrique centrale bantoue de l’époque.

Malgré son intérêt, l’importance du sujet, je n’ai pas été complètement emportée par ce livre. Il m’a manqué une écriture, un style, qui aurait fait de ce récit une grande épopée, une geste inoubliable. Un côté peut-être un peu trop didactique, trop ethnographique, trop documentaire par moments. Même s’il a des belles pages, des passages touchants, il m’a manqué une sorte de fusion de tous les éléments, qui aurait transformée tous les éléments présents en un ensemble fort et dense.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Aeriale Mer 10 Fév - 8:41

Encore une proposition Kube, @Arabella ?

J'ai l'impression que ce n'est pas la première fois que ça tombe à coté, pour toi...
Aeriale
Aeriale

Messages : 11498
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Arabella Mer 10 Fév - 13:03

La deuxième. Celui-ci était quand même moins terrible. Pas si désagréable à lire, même s'il m'a laissé sur ma faim. Il y a quelques pages que j'ai trouvé réussies.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 3 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum