Le Deal du moment :
Console Nintendo Switch Lite édition Hyrule : ...
Voir le deal
219.99 €

[One Shot] Un auteur, un livre.

+5
Aeriale
Chrisdusud
Queenie
kenavo
Ovalire
9 participants

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Arabella Mer 21 Avr - 12:14

Par les routes / Sylvain Prudhomme



Un homme au milieu de la vie, Sacha, écrivain de son état, décide de quitter sa trépidante vie parisienne pour aller vivre dans une ville moyenne, dans laquelle il pense pouvoir davantage se consacrer aux choses essentielles, moins se disperser, décanter l’accessoire du vital. Et peut-être se trouver lui-même. Il découvre très vite qu’une personne qui a énormément compté dans vie et qu’il a perdu de vue, a fait le même choix. Il va très vite retrouver celui qu’il ne nomme jamais autrement que « l’autostoppeur », installé dans une vie de famille, avec sa compagne Marie et son fils Antonin. Mais il n’a pas pour autant renoncé à la route, et quitte régulièrement sa maison pour refaire des voyages au hasard des rencontres et des gens qui veulent bien l’amener pendant un bout du chemin. Il arpente ainsi la France, sans d’autre but que le voyage, la rencontre qu’il génère, la découverte imprévue.

Après un début que j’ai trouvé prometteur, je me suis très vite ennuyée dans ce livre. Même s’il y a des passages qui accrochent, qui résonnent, j’ai trouvé au final tout cela assez répétitif, et pas très convaincant. La métaphore du voyageur éternel sans bagages, ni projet autre que celui de voyager, n’est pas très originale, et je ne trouve pas que Sylvain Prudhomme y apporte au final grand-chose de nouveau. Cela tourne même au bout d’un moment en lieux communs à mon sens. L’idée que Sacha et l’autostoppeur puisse être au final les deux facettes d’un même personnage, vient assez vite à la tête du lecteur, mais l’auteur éprouve le besoin de l’expliciter encore, ce qui alourdit le propos.

Le livre est certes dans l’air du temps, encore plus dans les circonstances de pandémie actuelle, et brasse des thématiques que l’on retrouve un peu partout : partir dans un territoire plus authentique, vivre à une taille plus humaine, se recentrer sur l’essentiel, retrouver des relations interpersonnelles en dehors des circuits marchands etc Mais au final, l’auteur, après une façon de poser le problème plutôt réussie, patine, et à mon sens, ne dit pas grand-chose à part des banalités de bon sens.

Il y a quelques idées, comme ces noms de villages, étranges, décalés, signifiants. Mais comme toute bonne idée, il vaut mieux ne pas en abuser, car cela devient lassant et plus très intéressant au bout d’un moment.

A mon avis, une lecture qui n’est pas vraiment indispensable.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Arabella Mar 27 Avr - 21:07

Nabil Naoum

L’Éclipse et autres nouvelles

Un tout petit livre de moins de 100 pages composé de 11 nouvelles. Autant dire qu’elles sont brèves, ramassées. Les 6 premières se passent à Paris et tournent autour d’églises. Églises comme lieu de rencontre, comme moyen de questionnement, décor privilégié pour des moments hors du temps. Les cinq petits textes qui suivent sont plus variés.

Et ce sont eux qui m’ont le plus convaincue. J’y ai trouvé plus de liberté, plus de profondeur aussi. Malgré une vraie écriture, et des moments intéressants, quelque chose m’a gêné dans les six premiers textes, qui sont pas mal centrés sur les relations entre les hommes et les femmes. Avec quelque chose d’un peu convenu, d’un regard un peu trop masculin aussi. Les femmes n’ont pas vraiment la parole. Alors que dans les cinq textes qui suivent, les choses s’inversent presque, et il y a aussi quelque chose de plus fort à mon sens, de plus inquiétant.

Mais il est difficile de juger sur si peu de pages. Il faudrait que je me lance dans un volume plus important pour un véritable avis sur cet auteur, mais la deuxième partie de cet ouvrage m’en donne incontestablement l’envie.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Liseron Mar 10 Aoû - 16:47

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 Fa591010
Psychisme ascensionnel

Un petit livre intéressant sur la relation entre Etienne Klein et la montagne et par extension, entre les physiciens et la montagne !
Philosophe et physicien renommé, Étienne Klein s’est découvert une passion tardive pour la montagne, l’année de ses vingt ans. 
Il se sent littéralement « aspiré » par les sommets et, de randonneur chevronné devient un alpiniste confirmé, enchaînant les sommets en compagnie d’un guide, devenu depuis son ami.
Il découvre ensuite le trail, qu’il pratique désormais assidûment chaque été. 
Le philosophe évoque ce que peut nous révéler la montagne de nous-mêmes, quand nous nous trouvons face au danger ou aux difficultés et ce qu’elle offre en terme d’amitié et de solidarité, par le biais de la cordée. 
L’homme des sciences parle du vide qu’on appelle le gaz en montagne et de la relation entre le corps et l’esprit, en particulier quand il y a douleur, qui n’est pas forcément synonyme de souffrance.
Cela se lit très bien, Étienne Klein répondant aux questions de Fabrice Lardreau, journaliste à La Montagne et Alpinisme.
@domreader ce livre devrait intéresser  @Ovalire, je peux vous le prêter !

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4150
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 Empty Psychisme ascensionnel

Message par Ovalire Mer 11 Aoû - 8:14

Tout à fait interessé par le prêt. Merci de la proposition
Ovalire
Ovalire

Messages : 121
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 66
Localisation : IdF

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Liseron Mer 11 Aoû - 12:26

Ovalire a écrit:Tout à fait interessé par le prêt. Merci de la proposition
Ok, je te le file la semaine prochaine !

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4150
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Liseron Jeu 25 Nov - 17:19

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 B566b710
Mon excursion au Mont-Blanc

Un récit à peine croyable que relate Henriette d’Angeville : son ascension au Mont-Blanc en 1838 ! 
Avec beaucoup d’humour et un grand sens du détail, elle nous raconte comment elle est arrivée en haut du Mont-Blanc, après trois longues journées de marche et deux bivouacs. A l’époque bien évidemment, une telle ascension relevait de l’exploit, et tout à fait consciente des risques, elle était bien plus embêtée par une éventuelle disparition de ses six guides que par sa propre mort. Elle avait en effet calculé qu’en cas d’accident, il resterait six veuves et vingt-sept orphelins…
A l’aide de notes prises pendant l’ascension, tout du moins au début quand ses doigts n’étaient pas trop engourdis par le froid, elle retrace minutieusement cette expédition, des premiers préparatifs au retour à Chamonix. Rien que de lire la liste des vivres emportés ou celle de ses vêtements, cela vaut le détour ! 
Le récit qui date de 1839 est extrêmement vivant et se lit d’une traite avec beaucoup d’amusement. Les pages décrivant le mal des montagnes qui frappe cinq des ses guides ainsi que son envie irrépressible de dormir dans les derniers mètres précédant l’arrivée au sommet sont vraiment très drôles !
A cette lecture, on ne peut que dire « chapeau » à cette femme pour son courage et sa ténacité !
@Ovalire tu devrais aimer, un récit de montagne assez inhabituel !

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 051fe210

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4150
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 Empty affaire rambla ou le fantôme de ranucci

Message par Queenie Dim 20 Fév - 9:53

L'affaire Rambla ou le fantôme de Ranucci
[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 Affair10
Ed. Presses de la cité (janvier 2022)

Le documentaire commence par le deuxième procès pour meurtre de Jean-Baptiste Rambla. Alors qu'il semblait retrouver le bon chemin, avait un boulot, et se comportait avec calme et discrétion, il assassine brutalement une jeune femme. A priori au hasard.
Agnès Grossman remonte alors le temps. Jean-Baptiste Rambla est le frère de Marie-Dolorès Rambla, l'enfant kidnappée sous les yeux de son jeune frère et assassinée en 74. Rapidement arrêté et jugé pour ce crime, Christian Ranucci est condamné à mort. Si ce ne sera pas le dernier à subir cette peine (deux autres suivront avant l'abolition), il sera au cœur des débats sa pratique.

L'autrice retrace toute l'histoire des Rambla, le traumatisme du meurtre de leur fille, le besoin viscéral de justice du père, qui refuse l'abolition, qui refuse tout allusion aux incohérences du dossier Ranucci - quelques éléments serviront au fil des années à mettre en avant son innocence supposée.

Ce livre remet en perspective cette époque trouble où la peine de mort était un sujet suscitant les plus vives polémiques, tout en n'oubliant pas l'aspect humain et traumatisant de la famille Rambla, prise malgré elle dans le tourbillon socio-politique.

Un documentaire très intéressant, qui questionne la présomption d'innocence, la manipulation des informations par les médias et journalistes, jusqu'aux sociologues et philosophes, pour servir une cause. Un livre qui montre combien les avancées politiques et sociales sont souvent clivantes, passionnées.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7010
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Arabella Sam 25 Fév - 14:12

Alice Butterlin

Les heures défuntes

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 Heures10


Il y a des lectures pour lequel chaque page compte au moins triple, tant elles semblent vides… Les heures défuntes ont été de celles-là pour moi, et les malheureuses 120 petites pages m'ont semblé un véritable pavé tant je n'ai pas réussi à y trouver un point d'accroche.

Il me serait difficile de dire de quoi parle ce livre. Il est composé de XIV sections, indépendantes les unes des autres. Alice Butterlin y évoque quelques souvenirs d'enfance ou d'adolescence, en les liant la plupart du temps à la musique, à la musique qu'elle aime, et qui m'est totalement inconnue. Cela n'a sans doute pas facilité mon entrée dans son livre. Il y a aussi au centre (section VIII) quelque chose qui ressemble à un récit fantastique, avec trois personnages distincts, dans trois parties, qui semblent quelque peu se rejoindre dans la dernière partie.

J'ai été quelque peu effarée par le contenu de ces textes. Alice Butterlin nous confie par exemple, qu'elle est arrivée à trouver les Sims d'une certaine vacuité :

« Simuler la vie était amusant pendant un temps, mais très vite, la monotonie d'actions répétées à l'infini commençait à m'ennuyer. Regarder les avatars prendre leur douche ou manger de faux raviolis n'était plus aussi grisant ».

Sacrée découverte, et grand merci à elle de communiquer une vérité aussi insaisissable à ses lecteurs.

Elle partage avec nous quelque chose qui semble une véritable révélation : les oeuvres d'art en vrai, c'est quand même autre chose que sur Instagram :

« Et là, les paumes vides et le corps redressé, j'ai recollé tous les morceaux de l'image qui flottait jusqu'alors dans mon cerveau en pièces détachées. J'étais émue, enfin, parce que j'avais le temps de l'être ».

J'imagine que dans sa génération (elle est née en 1995) prendre du recul par rapport aux jeux vidéo et aux réseaux sociaux est une grande étape, qui marque une forme de sortie de l'adolescence. Mais c'est un peu maigre pour un(e) lecteur (trice).

Quoique… Je viens de finir il n'y a pas longtemps le roman lumineux de Mario Levrero, dans lequel l'auteur n'arrive pas à se détacher de tout ça. Et les jeux auxquels il joue sont encore plus mécaniques, comme par exemple des réussites. Mais voilà, il y a un vrai projet derrière, et surtout des moyens, c'est à dire une écriture. Et celle d'Alice Butterlin, malgré l'ambition affichée (« une langue riche et symboliste » dit la quatrième de couverture) m'a paru indigente. J'ai déjà été très agacée par des nombreuses expressions anglaises insérées dans son texte. Je sais bien que les jeunes de maintenant parlent comme ça, mais dans un texte qui a des ambitions littéraires, c'est pénible. Ensuite, incontestablement, elle tente d'utiliser des mots et des tournures de phrases qui « font littéraire ». Mais c'est à mon sens très artificiel, maladroit, plein de clichés et de facilités. Un peu comme dans une copie de lycéen ou d'étudiant qui s'applique à rendre un bon devoir, un peu léché, qu'il pense correspondre à ce que son professeur attend. Qui sort quelques belles formules qui lui paraissent résumer les grandes vérités de la vie, mais qui sont des banalités un peu creuses.

Quelques exemples :

« On se demande s'il faut s'être retiré du monde pour le voir plus clairement ».

«  La musique semble toujours vaciller entre la vie et la mort. »

Dans la dernière section elle nous sort même Kierkegaard...

Je vais m'arrêter là, j'ai déjà été très dure avec ce premier livre. Et il y a quelques petites choses qui pourraient peut-être, à condition d'être reprises autrement (et surtout écrites autrement) donner quelque chose. Je pense par exemple à une section dans laquelle elle commence à décrire un séjour aux USA, où un séjour sur la côte atlantique. Mais ce ne sont que de tous petits moments, très vite gâchés.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Aeriale Sam 25 Fév - 16:41

Eh ben… En effet ça n’est pas très engageant ce que tu nous dis! Et remplir 120 pages avec du creux, ça fait pas lourd.. 

La question est:  comment es tu tombée là dessus? A priori ce n’est pas le genre de textes avec lesquels on t’imagine giggle
Aeriale
Aeriale

Messages : 11557
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Nightingale Sam 25 Fév - 17:08

Aeriale a écrit:
La question est:  comment es tu tombée là dessus? A priori ce n’est pas le genre de textes avec lesquels on t’imagine giggle

Ah oui, ! Tu as perdu un pari ? clown

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2721
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Aeriale Dim 26 Fév - 16:29

Nightingale a écrit:
Aeriale a écrit:
La question est:  comment es tu tombée là dessus? A priori ce n’est pas le genre de textes avec lesquels on t’imagine giggle

Ah oui, ! Tu as perdu un pari ? clown
[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 177985974
Aeriale
Aeriale

Messages : 11557
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Arabella Dim 26 Fév - 21:55

C'était dans ma Kube...après quelques très bonnes pioches il fallait que je tombe que ce genre de choses...heureusement seulement 120 pages.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Queenie Lun 27 Fév - 8:06

Ah que j'aime quand ça déglingue un peu.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7010
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Arabella Mar 11 Avr - 10:37

L'insuccès de la fête / Florence Delay

Nous sommes en 1558. Henry II annonce vouloir souper à l'Hôtel de Ville, Henri de Guise devait être présent aussi. La municipalité a donc souhaité donner une fête à la mesure des prestigieux hôtes et a fait appel à Étienne Jodelle pour l'organiser. Ce dernier était un poète connu, faisant partie de la première Pléiade, appelé la Brigade. Il a écrit la première tragédie et la première comédie humaniste françaises, qui ont été données devant la cour. Il paraissait être l'homme de la situation. Mais la fête se passe mal, et le poète connaît la disgrâce.

Les événements racontés dans ce roman ont une base historique, mais des larges pans d'incertitude demeurent. Florence Delay tente de restituer l'homme qu'a été Étienne Jodelle, en le mettant en quelque sorte en situation, à partir de la commande de la fête, et surtout pendant sa préparation précipitée. le deuxième partie reconstitue la fête elle-même, et une brève troisième partie dresse le tableau de la fin de vie du protagoniste.

La thématique du livre m'intéressait beaucoup, mais j'ai trouvé le roman un peu confus. L'auteure souhaitait sans doute se mettre dans la peau du personnage, qui semblait vivre dans une forme de dispersion, en poète maudit, presque romantique avant l'heure. Les idées semblaient jaillir en permanence de sa tête pour la fête dont il est question, le problème est que l'intendance ne suivait pas, qu'il n'était tout simplement pas possible de réaliser ce qu'il imaginait et ce que les exécutants ne comprenaient sans doute pas très bien. C'était donc un fiasco programmé. En tous les cas, c'est ce que suggère le roman. Il dresse le portrait d'un artiste d'une grande inventivité, mais perdu dans un monde dont il a du mal à donner les clés aux autres. Exigeant avec son art, persuadé de son génie.

Il vaut mieux connaître un peu la vie d' Étienne Jodelle en lisant le roman, car il ne donne pas vraiment beaucoup d'informations factuelles. de même, nous croisons beaucoup de personnages qui ont existé, mais qui ne sont pas parmi les plus célèbres du temps, et il n'y a pas la moindre note, il faut donc aller chercher ailleurs, si on est pas spécialiste de la période.

J'avoue une déception suite à cette lecture, je n'ai pas la sensation d'en savoir tellement plus sur Étienne Jodelle, et je n'ai pas été trop sensible à l'écriture de l'auteure. Il ne me reste plus qu'à continuer à explorer la poésie de l'auteur de la Cléopâtre captive.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Arabella Sam 15 Avr - 21:42

Luis Llach  / Les yeux fardés


Un vieil homme raconte sa vie à un metteur en scène qui espère en tirer un scénario, pour un film historique. Il faut dire que Germinal a vécu une existence mouvementée, qui a épousé les soubresauts de l'histoire. Né dans un quartier populaire de Barcelone en 1920, il a connu les agitations politiques, la guerre civile et ses ravages. Et puis, il a vécu un grand amour, qu'il n'a jamais pu oublier.

C'est incontestablement un livre sympathique, le principal intérêt en est sans doute la description de la vie des gens du peuple, dans un quartier animé, pauvre mais plein de chaleur humaine. de grands espoirs y naissent, celle d'une émancipation, d'un monde qui va dans le bon sens, avant de connaître les désillusions, et les violences de la guerre et de la répression.

Mais j'ai eu peu décroché à partir de la moitié. En partie à cause de l'écriture, très simple, et aussi du récit, qui tirait quand même un peu du côté sentimental, essayant d'émouvoir à tout prix, y compris celui d'une certaine invraisemblance.

C'est une lecture dans l'ensemble plaisante, même si j'ai trouvé des longueurs, et que cette manière de raconter l'histoire par la biais de vies émouvantes n'est pas forcément ce que je recherche en priorité.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

[One Shot] Un auteur, un livre. - Page 4 Empty Re: [One Shot] Un auteur, un livre.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum