Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : la prochaine extension Pokémon sera EV6.5 Fable ...
Voir le deal

A l'affiche

+14
Pia
eXPie
domreader
Nightingale
Mordicus
kenavo
MezzaVoce
Aeriale
Ovalire
darkanny
silou
Liseron
Merlette
Moune
18 participants

Page 47 sur 56 Précédent  1 ... 25 ... 46, 47, 48 ... 51 ... 56  Suivant

Aller en bas

A l'affiche - Page 47 Empty Re: A l'affiche

Message par Liseron Ven 4 Nov - 18:53

Oui, du coup je vais peut-être tenter ! Simon voulait y aller…

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4125
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

A l'affiche - Page 47 Empty Re: A l'affiche

Message par Queenie Sam 5 Nov - 8:16

Aeriale a écrit:-Sans filtre-


A l'affiche - Page 47 1xd3dq11



C'est fou, drôle, très cynique, forcément extrême. Ca tire à boulets rouges sur les puissants, la dérive de l'argent et ce qu'on peut en faire. Ca donne un coup de botte aux codes établis en flirtant avec le grotesque, mais j'avoue que j'ai bien ri et n'ai pas vu les deux heures trente passer. Super bien filmé en plus. Je comprends mieux la palme d'or. Mais attention, il ne va pas plaire à tous, des gens à côté de moi étaient outrés. A vous de voir! 

A l'affiche - Page 47 Rbdcof10

A l'affiche - Page 47 Eu5lio10

Méga Bombe Irrévérencieuse ! J'ai Adoré !
Comme Aériale, je n'ai pas vu les 2h30 passer.

Hyper bien filmé, hyper intelligent, hyper bouffon.
Il dénonce les dérives du capitalisme, et des ordures libérales, au crayon gras et baveux.
C'est tellement jouissif et drôle, comme un gosse qui s'amuse avec de la peinture et en fout partout dans un joyeux éclat de rire.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7003
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

A l'affiche - Page 47 Empty Re: A l'affiche

Message par Aeriale Mer 9 Nov - 18:28

Queenie a écrit:C'est tellement jouissif et drôle, comme un gosse qui s'amuse avec de la peinture et en fout partout dans un joyeux éclat de rire.

A l'affiche - Page 47 177985974 C'est exactement l'image qui colle à ce film délirant (mais pas con)  

Sinon j'ai vu -Close-


A l'affiche - Page 47 Th_210


Deux adolescents sont amis de coeur. Complices, ils ne se quittent quasi jamais, dormant chez l'un ou chez l'autre et montrant parfois des signes d'affection. Mais est-ce bien admis chez les garçons? Chahuté par des camarades au lycée, Léo commence à s'éloigner de Rémi, lui préférant ses entrainements de hockey tout en se frayant une place parmi les autres groupes.

A l'affiche - Page 47 E59e5910

Le film est sensible, délicat. La caméra ne quitte pas les visages de ses personnages, nous laissant interpréter leurs moindres réactions, surtout celles de Léo, le héros de cette histoire. Les parents et leur entourage restant souvent en arrière-plan, sauf dans la deuxième partie où la mère de Rémi, Emilie Duquesne très émouvante, est davantage mis en avant. 

On les suit partout, aux champs, à vélo, dans la cour d'école. Les regards disent tout car peu de dialogues ou bien très basiques émanent, le cinéaste préférant planter un décor, une atmosphère quasi intimiste. Le principe s'accentue doublement dans l'autre moitié du film où la culpabilité et les remords rongent Léo qui s'enferme encore plus dans le non-dit. 

A l'affiche - Page 47 Phr32110

La solitude, l'incompréhension du jeune garçon sont forcément touchantes, j'ai bien senti quelques larmes monter, mais j'avoue qu'on n'a guère le choix. J'ai même ressenti quelques longueurs, des insistances ou des facilités parfois, ce qui m'a un peu plombée. Un joli petit film c'est vrai, mais pas une révélation, sauf pour ce jeune acteur au regard si intense!
Aeriale
Aeriale

Messages : 11498
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

A l'affiche - Page 47 Empty Re: A l'affiche

Message par Queenie Jeu 10 Nov - 8:02

Dès la bande annonce, on voit que ça ne va pas faire dans la dentelle, qu'ils sont sûrement sponsorisé par une marque de mouchoirs.

Ce que tu dis me conforte dans ma première impression. Un de ces drames comme on en voit souvent, pas révolutionnaire, avec des redites.

Pas une œuvre de cinéma en somme - qui même avec de l'éculé fait de l'art.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7003
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

A l'affiche - Page 47 Empty Re: A l'affiche

Message par Liseron Dim 13 Nov - 21:19

On a profité de ce long week-end pour renouer avec le cinéma !
Coup double avec Sans filtre, que j’ai au final beaucoup aimé (j’avais quelques inquiétudes) et L’Innocent que j’ai adoré ! Les acteurs sont excellents, la musique est top, un film très attachant qui donne la pêche ! A voir !

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4125
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

A l'affiche - Page 47 Empty Re: A l'affiche

Message par Aeriale Lun 14 Nov - 9:28

Queenie a écrit:Dès la bande annonce, on voit que ça ne va pas faire dans la dentelle, qu'ils sont sûrement sponsorisé par une marque de mouchoirs.
Very Happy  
On en parle beaucoup en effet, et je ne nie pas que c'est un joli film. Mais je l'ai trouvé trop lent et répétitif surtout. 


Liseron a écrit:
Coup double avec Sans filtre, que j’ai au final beaucoup aimé (j’avais quelques inquiétudes) et L’Innocent que j’ai adoré ! Les acteurs sont excellents, la musique est top, un film très attachant qui donne la pêche ! A voir !

Complètement d'accord avec toi! Les deux meilleurs films vus ces temps ci  cheers
Aeriale
Aeriale

Messages : 11498
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

A l'affiche - Page 47 Empty Re: A l'affiche

Message par Aeriale Mar 15 Nov - 9:28

-Armageddon time-


A l'affiche - Page 47 Armage10


Le film raconte la jeunesse du cinéaste. Un gamin issu d'une famille juive relativement aisée du Queens. Elevée entre une mère aimante et un père parfois violent, Paul est un rêveur, pas toujours discipliné, qui trouve davantage de complicité avec son grand père. Débarquant dans un collège public, Il se lie d'amitié avec Johnny, un jeune noir livré à lui-même. 

A l'affiche - Page 47 Oif10

J'ai trouvé vraiment lourd l'ensemble. Le message de tolérance que veut nous faire passer James Gray par l'intermédiaire du papy (Anthony Perkins) est tout à fait louable mais oh combien convenu. Naître noir et pauvre dans les années Reagan était (et reste toujours) un énorme handicap c'est sûr, mais la manière de nous le faire ressentir est sans finesse, sans surprise. Les balbutiements de rebéllion du héros m'ont paru bien légers, pas vraiment crédibles. Même si dans la forme Gray s'y connait, je trouve qu'il ne s'est pas foulé cette fois et j'ai beaucoup de mal à comprendre l'enthousiasme du public et des critiques autour de ce film. J'ai plusieurs fois regardé la montre en soupirant. Quelle déception!  C'est chargé, larmoyant... Où est passée la sensibilité de Two lovers? Déçue  silent

A l'affiche - Page 47 Oif_110
Aeriale
Aeriale

Messages : 11498
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

A l'affiche - Page 47 Empty Re: A l'affiche

Message par eXPie Mer 16 Nov - 7:35

Je l'ai préféré aux deux précédents longs-métrages de James Gray, Ad Astra et The Lost City of Z, qui étaient de Grands Films Fumeux (et, pour ma part, très très ennuyeux, malgré de belles images - en plus, quand on cherche à faire réfléchir, on ne bourre pas son film d'incohérences scénaristiques, comme c'était le cas pour Ad Astra : le père disparu depuis des années alors qu'un voyage de deux jours (de mémoire) permet de le retrouver, c'est ridicule). J'ai donc bien aimé qu'il revienne aux fondamentaux, James.

Alors, c'est sûr que dire que le racisme, c'est pas bien, ça ne suffit pas. Mais il parle aussi du racisme social, si je puis dire (le père rejeté par la famille de sa femme parce qu'il n'est pas d'une bonne famille), au sein même d'une famille juive, histoire de dire que le racisme, ça peut concerner tout le monde. Là encore, on dira que tout ça n'est pas neuf, que c'est un peu facile.
Mais c'est bien réalisé, bien interprété (les enfants sont très bien), la musique est bien, la reconstitution aussi ; c'est sans doute un peu long et un peu appuyé, peut-être un peu bancal (qu'en est-il vraiment du fils, Paul Graff ? est-il un peu lent ? juste distrait et pas très bosseur ? distrait, ça, c'est sûr, mais sinon ? on voit des scènes en classe, mais pas de vrais cours, on ne sait finalement pas). J'aurai peut-être un avis plus négatif quand je le reverrai.
Et, sans doute qu'en comparaison de the Yards, Two Lovers, la Nuit nous appartient, c'est un film plus mineur, plus ténu.
eXPie
eXPie

Messages : 776
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

A l'affiche - Page 47 Empty Re: A l'affiche

Message par Queenie Mer 16 Nov - 8:34

Je me disais que j'allais aller me faire mon propre avis sur ce film, aimant normalement le cinéma de James Gray alors qu'en fait, je n'ai du voir que ses bons films cités par eXPie...
Alors, je vais peut-être passer mon chemin.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7003
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

A l'affiche - Page 47 Empty Re: A l'affiche

Message par Aeriale Sam 19 Nov - 14:38

A l'affiche - Page 47 4ea4fa10

Valeria Bruni-Tedeschi raconte ici ses débuts au théâtre, le concours et l’entrée d’un petit groupe de jeunes de vingt ans à l’école des Amandiers créée par Patrice Chereau et Pierre Romans à Nanterre dans les années 80.

Avec elle, c’est toujours un peu foutraque, un peu excessif voire hystérique, l’acteur qui joue le rôle du bad boy ne sort pas trop de son personnage de camé et donne plutôt envie de fuir. Mais la sincérité, la fraîcheur de la plupart des comédiens donnent un ton très authentique à l’ensemble et ils en deviennent très attachants. 

Louis Garrel dans le rôle d’écorché vif et quasi invivable de Chéreau est très bon comme d’habitude, mais la mention spéciale revient pour ma part à la jeune actrice principale Nadia Terenskiewicz, éblouissante! Un bon moment et cette fois, je ne me suis pas embêtée :-)

A l'affiche - Page 47 F07ada10
A l'affiche - Page 47 64798610



.
Aeriale
Aeriale

Messages : 11498
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

A l'affiche - Page 47 Empty Re: A l'affiche

Message par domreader Sam 19 Nov - 14:54

Queenie a écrit:Je me disais que j'allais aller me faire mon propre avis sur ce film, aimant normalement le cinéma de James Gray alors qu'en fait, je n'ai du voir que ses bons films cités par eXPie...
Alors, je vais peut-être passer mon chemin.

Le truc c'est que il n'y a pas grand-chose qui donne envie en ce moment.....

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3448
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

A l'affiche - Page 47 Empty Re: A l'affiche

Message par Aeriale Ven 2 Déc - 18:58

-La conspiration du Caire-


A l'affiche - Page 47 Conspi10


Un jeune fils de pêcheur, pauvre et encore plein d'illusions, est admis à la plus renommée des universités sunnites, Al-Azhar, chapeautée par le grand Imam. Lorsqu'il meurt, Adam se retrouve au centre d'un complot, manipulé par les services secrets de l'Etat. Ces derniers oeuvrant en coulisses pour maintenir une totale cohésion avec le pouvoir religieux, éradiquant toute forme de divergence. 

A l'affiche - Page 47 Oif_210

L'intrigue est bien ficelée et le film tourné en pleine période de restrictions (dues au covid) à Istanbul et souvent de nuit, offre de superbes plans. Aussi bien à l'intérieur de l'université que lors des rares échappées dans la ville (Le cinéaste égyptien Tarik Saleh s'est vu interdit de territoire dans son propre pays) 

On apprend pas mal de choses sur les luttes d'influences, la corruption, l'hypocrisie de certains cheiks, et aussi sur la vie au sein de ces écoles islamiques ressemblant davantage à des prisons. De très bons acteurs, une belle photographie, un film qui nous emmène ailleurs. Bref je ne me suis pas ennuyée une minute!

A l'affiche - Page 47 4e5c8810
Aeriale
Aeriale

Messages : 11498
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

A l'affiche - Page 47 Empty Re: A l'affiche

Message par Liseron Sam 3 Déc - 8:43

En principe, c’est prévu pour demain cheers

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4125
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

A l'affiche - Page 47 Empty Re: A l'affiche

Message par domreader Sam 3 Déc - 11:13

Liseron a écrit:En principe, c’est prévu pour demain cheers

Oui très envie de le voir moi aussi ! On m'en a dit beaucoup de bien.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3448
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

A l'affiche - Page 47 Empty Re: A l'affiche

Message par Aeriale Lun 5 Déc - 13:39

-Le lycéen-


A l'affiche - Page 47 Le-lyc10


Christophe Honoré raconte son adolescence provinciale, celle d'un jeune lycéen à l'homosexualité assumée mais qui, à la mort brutale de son père dans un accident d'auto, perd ses repères et cherche à se raccrocher à l'amour un peu irrationnel du coloc de son frère, plus âgé, lors d'un séjour dans la capitale.

A l'affiche - Page 47 Oip_510

J'avoue ne pas avoir été spécialement bouleversifiée par ce film très personnel, alors que je m'attendais à quelque chose de fort, au vu de critiques autour de moi. Déjà le principe de base de tout filmer en gros plan m'a dérangée. Ensuite l'histoire, même si on sent qu'Honoré y a mis beaucoup de lui, ne m'a pas semblé spécialement novatrice dans la forme, ce qui est surprenant de sa part. 

Le jeune acteur Paul Kircher joue bien, il a un charme juvénile qui colle parfaitement au personnage, et Binoche pleure beaucoup mais bien. Mais j'y ai trouvé pas mal de complaisance, des longueurs, et pour tout dire un peu trop de surcharge.  

A l'affiche - Page 47 Ce2d4210

Je retiendrai quelques jolies scènes cependant. La leçon de guitare du coloc, les scènes, parfois violentes, mais quasi viscérales entre les frères, et le joli final avec sa renaissance!
Aeriale
Aeriale

Messages : 11498
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

A l'affiche - Page 47 Empty Re: A l'affiche

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 47 sur 56 Précédent  1 ... 25 ... 46, 47, 48 ... 51 ... 56  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum