Le deal à ne pas rater :
FNAC : Week-end adhérents, 10€ offerts tous les 100€ d’achat
Voir le deal

Barbara Pym

+6
Aeriale
Epi
darkanny
Merlette
Moune
Arabella
10 participants

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Barbara Pym  - Page 3 Empty Re: Barbara Pym

Message par Arabella Ven 21 Juin - 18:28

Excellente question....en ce moment ce sont les longs prêts de vacances, et moi aussi j'ai emprunté plus que de raison, déjà deux gros volumes de la Pléiade. eyebrow

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Barbara Pym  - Page 3 Empty Re: Barbara Pym

Message par Aeriale Ven 21 Juin - 19:15

Merci de ton commentaire @Queenie!

Il était chez Gibert Joseph et j’ai consulté le forum avant de me décider! 

Mais Barbara Pym est toujours une valeur sûre cheers
Aeriale
Aeriale

Messages : 11498
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Barbara Pym  - Page 3 Empty Re: Barbara Pym

Message par Aeriale Mar 16 Juil - 10:07

Barbara Pym  - Page 3 41jdjo10

Comme une gazelle apprivoisée


Deux soeurs flirtant avec la petite cinquantaine vivent sous le même toit et partagent leur indépendance dans une bourgade anglaise repliée sur elle même. Par la voix de Belinda, la plus prude, nous entrons dans leur quotidien fait de papotages sur la vie du village, de kermesses, de sermons ou tea party gourmandes.

Toutes deux ont préféré préserver leur liberté plutôt que de se lancer dans une vie matrimoniale. Cela n'empêche pas Harriet de rêver entre deux visites chez leur tout frais vicaire ou chez l'archidiacre dont Belinda est depuis 30 ans secrètement amoureuse. Cela ne décourage pas non plus les quelques prétendants qui systématiquement se voient opposer un refus à leurs demandes en mariage.

Une existence vouée aux oeuvres de la paroisse et rythmée par les offices religieux. A priori cela ne faut pas rêver de nos jours, mais Barbara Pym sous des abords ironiques, sait nous les rendre attachants. On prend part à la préparation de leurs diners, on sourit devant leur empressement à choyer ces jeunes prêtres, leur dévotion ou leur trouble face à certains, on rit à lire les commérages qui assurent aussi le bon fonctionnement de la communauté tournée vers leur église.

Parfois j'ai quand même eu l'impression de tourner un peu en rond car rien d'extraordinaire ne survient vraiment, les situations se répètent forcément, mais on a là une belle plongée dans l'Angleterre des années 50 où tout paraissait lisse, sage et bien rodé. Rafraîchissant comme dit @Queenie!
Aeriale
Aeriale

Messages : 11498
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Barbara Pym  - Page 3 Empty Re: Barbara Pym

Message par Aeriale Sam 31 Aoû - 15:39

-Des femmes remarquables-


Barbara Pym  - Page 3 Des-fe10



Toujours l' Angleterre des années 50. Nous suivons ici les pensées de Mildred, fille de pasteur et trentenaire, dans le petit cocon tranquille qu'elle s'est créé en solitaire à la mort de ses parents. D'apparence plutôt banale et dotée d'une éducation qui la pousse à se tourner vers les autres, Mildred travaille le matin dans un centre d'aide aux nécessiteux, consacrant le reste de son temps libre à diverses activités paroissiales. Ventes de charité, aides aux plus démunis, mais ne refuse évidemment jamais une tasse de thé avec ses voisins du presbytère.

Un quotidien très balisé et réglé comme du papier à musique, jusqu'au jour où un jeune couple à la vie plus mouvementée vient s'installer au dessus de chez elle. Fascinée par la liberté de penser de l'épouse autant que par le charme de son mari, Mildred va se trouver confrontée malgré elle à leur disputes conjugales et chercher à y remédier (Ce qui la confortera dans son choix de célibat ;-)

Encore une jolie étude de moeurs que nous offre Barbara Pym, avec cette radiographie pleine d'humour d'une communauté bien repliée sur elle même et coincée dans ses principes moraux. Les femmes dévouées au bien être des hommes ou de leur frère célibataire, les veuves à la recherche de pasteur libre, toutes pressées de se marier avant 30 ans afin d'assurer une protection.

Toujours beaucoup de finesse dans l'analyse de ces rapports, teintée d' une tendre ironie pour ces personnages dont l'apparence est primordiale. Leurs petites faiblesses et leurs mesquineries sont passées à la loupe et on se délecte de ces gentils travers sous le regard amusé de l'auteure qui garde pour eux beaucoup de compassion.

Un très bon moment, je l'ai trouvé plus percutant que mon précédent :-)
Aeriale
Aeriale

Messages : 11498
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Barbara Pym  - Page 3 Empty Re: Barbara Pym

Message par Arabella Sam 31 Aoû - 17:27

Attention, tu vas devenir accro Wink

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Barbara Pym  - Page 3 Empty Re: Barbara Pym

Message par Aeriale Sam 31 Aoû - 18:19

Hé hé...bien probable!

Il m'en reste pas mal à lire, dont La douce colombe est morte par exemple, qui me dirait bien.

Lequel me conseillerais tu @Arabella?
Aeriale
Aeriale

Messages : 11498
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Barbara Pym  - Page 3 Empty Re: Barbara Pym

Message par Arabella Sam 31 Aoû - 19:20

Je conseille souvent La douce colombe est morte, en effet, c'est peut-être le meilleur. Après, celui que je trouve vraiment très drôle, c'est Une corne d'abondance. Elle se lâche un peu dans son portrait de femme mariée qui s'ennuie.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Barbara Pym  - Page 3 Empty Re: Barbara Pym

Message par kenavo Dim 1 Sep - 6:24

Arabella a écrit:Après, celui que je trouve vraiment très drôle, c'est Une corne d'abondance. Elle se lâche un peu dans son portrait de femme mariée qui s'ennuie.
je suis en train de relire... extra, je confirme Very Happy

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30996
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Barbara Pym  - Page 3 Empty Re: Barbara Pym

Message par Aeriale Dim 1 Sep - 8:57

kenavo a écrit:
Arabella a écrit:Après, celui que je trouve vraiment très drôle, c'est Une corne d'abondance. Elle se lâche un peu dans son portrait de femme mariée qui s'ennuie.
je suis en train de relire... extra, je confirme Very Happy

Ok alors! Cela changera de point de vue, pour l'instant je n'ai lu que celui de femmes célibataires :-)

Je le chercherai quelque part (Gibert Jo ou Fnac) en bibliothèque ils n'ont rien d'elle Rolling Eyes
Aeriale
Aeriale

Messages : 11498
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Barbara Pym  - Page 3 Empty Re: Barbara Pym

Message par Arabella Dim 1 Sep - 10:05

Je peux te prêter lorsqu'on va se retrouver à Moulins.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Barbara Pym  - Page 3 Empty Re: Barbara Pym

Message par Aeriale Dim 1 Sep - 19:26

Ah oui, je veux bien, merci @Arabella!

Pour Moulins, on est un peu dans le flou. Mais on se verra à Paris en automne, sûrement, au pire!
Aeriale
Aeriale

Messages : 11498
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Barbara Pym  - Page 3 Empty Re: Barbara Pym

Message par Aeriale Jeu 30 Avr - 16:00

Dans un salon d'Oxford


Barbara Pym  - Page 3 816wsa10


Le recueil débute par une préface de l'auteure qui explique son parcours et les raisons qui l'ont poussé à écrire. Sa découverte d' Aldous Huxley à 16 ans, puis DH Lawrence, Rupper Brooke, et son premier roman (Les beaux habits des jeunes gens) dans lequel elle révèle déjà son goût des détails. 

A 18 ans, inscrite à l'Université d'Oxford, elle écrit sur un jeune homme dont elle est amoureuse, déchire le manuscrit puis retrouve cet homme des années après qui lui apparaît soudain sous un angle comique.
Le temps transforme aisément les souffrances les plus profondes en irrésistibles fou rires

Sa découverte d'Elizabeth Von Arnim consacrera son style
J'ai toujours été sensible à ces auteurs, à leur humour, cette ironie délicate dépourvue de sentimentalisme[...] Ceux qui, sous une apparence artificielle, mêlent l'humour au pathétique"
D'autres parmi les classiques l'inspireront tel Trollope.

Après la guerre, travaillant dans une édition consacrée aux travaux de chercheurs, elle retient cette attitude de détachement par rapport à la vie, aux gens.
"Le romancier peut travailler sur le terrain comme les anthropologues" 

...

Gervaise et Flora

 On est chez Miss Moberlay fille d'aumônier d'une communauté anglaise en Finlande, à "l'allure de vieille brebis", respectée mais peu aimée. Sa gouvernante Rhoda s'affaire sous ses ordres, son neveu Gervase doit arriver sous peu. Flora, une nièce éloignée, secrètement amoureuse de lui, les rejoint. Mais lui sent le piège..

Roman du front intérieur

La guerre gronde au loin, l'Allemagne a envahi la Pologne et chez le chanoine Palfrey et son épouse Jane, des femmes  s'entraînent à leurs futurs rôles de secouristes. Il y a là les soeurs Aspinaill, Connie la sachante, forte en gueule et redoutée, et la timide Agnès sous la coupe de sa soeur. Béatrice Wyatt, vieille fille étouffée par une mère acariâtre, Michael le jeune vicaire, etc..

On s'apprête à recevoir des réfugiés, confectionner des rideaux, dénoncer ceux qui dérogent aux règles. Tout ce petit monde s'agite loin des véritables traumatismes sur le terrain comme s'il s'agissait d'une pièce à jouer. Certains y voient une diversion heureuse de la monotonie désespérante des jours qui passent  
Il y avait quelque chose d'extrêmement rassurant à voir toutes ces femmes vaquant à leurs occupations. C'était comme lire du Jane Austen.

Adieu Balkans 

Nous sommes en pleine "horreur de la guerre", dans une société là encore éloignée des contingences matérielles. L'archidiacre Hardling et sa femme, assez résignée, ne sont pas concernés. 
Hardling exprimait le dégoût le plus profond pour la trivialité de ce qui se passait. 
Leurs filles Janet et Laura célibataires et recluses, ne sortent que pour parer à d'éventuelles urgences. Janet la plus rêveuse, pense à son ancien amoureux en poste dans les Balkans et lui imagine un passé glorieux.
Dans la vie comme dans la mort, les êtres ne sont presque rien d'autre que ce que nous pensons d'eux

Un matin d'orage. 

Anthea 19 ans loge chez sa tante qui tient à ce qu'elle fréquente des jeunes "convenables" alors qu'elle n'est attirée que par des hommes inaccessibles.
 
Un univers un peu déconnecté de la grande Histoire qui se joue dehors, où rien d'exceptionnel n'arrive et qui prend d'un coup du relief, une tonalité plus mordante. Barbara Pym a l'art de noter ces petits riens qui disent tout, ces petites vanités, ces illusions blessées. Tout un monde qui se révèle sous la douce ironie et la bienveillance de cette auteure qui nous révèle davantage de nostalgie dans la dernière nouvelle ( qui donne le titre au livre) 

Dans un salon d'Oxford. 

Une professeure retraitée est conviée à un repas d'anciens du collège. Là elle y croise le fameux Gervase de la 1ere nouvelle, trente ans après.
La vie ne ressemblait pas à un roman à l'eau de rose même si les romans, de nos jours, semblaient souvent plus réalistes que la vie elle-même. 

Grand plaisir d'avoir retrouvé Barbara Pym, sa verve gentiment caustique, sa façon tendre et malicieuse d'épingler les travers de ses personnages. Un petit bijou, j'ai encore adoré.
Aeriale
Aeriale

Messages : 11498
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Barbara Pym  - Page 3 Empty Re: Barbara Pym

Message par kenavo Mar 4 Aoû - 7:15

Barbara Pym  - Page 3 A2163 / Barbara Pym  - Page 3 Aa1509
A Glass of Blessings / Une corne d'abondance
Présentation de l’éditeur
Fortune, beauté, jeunesse, Wilmet Forsyth a tout pour être heureuse. Si elle éprouve parfois la tentation de l'aventure, c'est pour tromper l'ennui d'une vie trop parfaite. Menant sa petite enquête, elle découvre, sous un jour imprévu, les respectables pasteurs et les jeunes gens de bonne famille. Ira-t-elle jusqu'à nouer une liaison dangereuse ?
De ses doigts de fée, Barbara Pym a brodé la version souriante d'une Madame Bovary moderne qui rêve de grignoter quelques fruits défendus sans y laisser de plumes.
kenavo a écrit:
Arabella a écrit:Après, celui que je trouve vraiment très drôle, c'est Une corne d'abondance. Elle se lâche un peu dans son portrait de femme mariée qui s'ennuie.
je suis en train de relire... extra, je confirme Very Happy
Voilà, cela m’a quand même pris plus de temps que prévu. Et je dois dire que cela n’est pas à cause de Barbara Pym, je me suis tout simplement laissée distraire par trop d’autres choses Wink

Je viens de le terminer et j’ai beaucoup aimé.

Comme le dit si bien Arabella, elle se lâche et la femme mariée qui s’ennuie ne va pas avoir un beau portrait. Mais je l’adore quand cela grince un peu sous les façades trop lisses. Elle excelle dans sa façon de montrer un miroir à certains caractères. Et elle le fait si subtile, c’est extra.

Ce qui m’a frappé le plus – son audace de parler en 1958 (année de publication de ce roman) d’une relation homosexuelle. Chapeau bas pour elle.

Tout cela m’a donné envie de retrouver de temps en temps sa plume… je vais en mettre un autre de ses romans tout en haut de mes livres à relire !

Barbara Pym  - Page 3 Aaa1008

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30996
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Barbara Pym  - Page 3 Empty Re: Barbara Pym

Message par Arabella Mar 4 Aoû - 9:46

C'est tentant de relire....Mais si j'en relis un, je risque de tous les relire...Et avec ma PAL et tous les livres que j'ai emprunté cette année (ils ont faits des emprunts de trois mois cette année pour les vacances, comment résister) ce n'est pas raisonnable.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Barbara Pym  - Page 3 Empty Re: Barbara Pym

Message par kenavo Dim 3 Juil - 6:39

elle reste toujours d'actualité
pour son anniversaire le 2 juin, son éditeur Viragor Press a publié plusieurs de ses romans sous de nouvelles couvertures
Barbara Pym  - Page 3 Virago10

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30996
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Barbara Pym  - Page 3 Empty Re: Barbara Pym

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum