Le Deal du moment : -28%
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 ...
Voir le deal
279.99 €

László Krasznahorkai

+4
Nightingale
kenavo
darkanny
Queenie
8 participants

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

László Krasznahorkai - Page 3 Empty Re: László Krasznahorkai

Message par Liseron Lun 2 Avr - 19:17

László Krasznahorkai - Page 3 51r2ep10

Pour être franche, les premières pages m'ont déconcertée ! J'ai d'abord vainement cherché le chapitre I, sans le trouver (!), puis me suis reprise à plusieurs fois pour lire la première phrase...qui fait 3 pages !!
Avec ce livre, je découvre un auteur déconcertant et une "écriture inclassable" : est-ce un roman, un long poème en prose, un récit philosophique ou même un documentaire sur les sanctuaires japonais ? Au final, un peu de ça mais au fond, qu'importe ! Les chapitres, relativement courts, s’enchaînent rapidement, parfois de façon assez surprenante, mais on est happés par le récit et par cette écriture, qui coule en de longues phrases et qui fait la part belle à de magnifiques descriptions...
Sous prétexte de suivre le petit-fils du prince Gengi dans sa quête du "jardin caché", on découvre un endroit extraordinaire, perché sur une colline : un monastère abandonné aux multiples sanctuaires, galeries et cours intérieures...Les descriptions de l'auteur, extrêmement précises et minutieuses sont un régal et l'on se prend à relire plusieurs fois certains passages, pour mieux se représenter les bâtiments décrits. A d'autres moments, certaines pages sont carrément loufoques comme celles qui évoquent les hommes de la garde du prince, partis à sa recherche et ivres morts ou celles qui décrivent un certain ouvrage de mathématiques. Surtout, ne pas vouloir tout comprendre et se laisser porter...
C'est un livre qui se savoure lentement, page après page, un livre à poser sur sa table de chevet pour s'y replonger à volonté...

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4111
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

László Krasznahorkai - Page 3 Empty Re: László Krasznahorkai

Message par Aeriale Lun 2 Avr - 19:30

Liseron, tu soulèves les points qui m'ont déconcertée aussi à ma précédente lecture. La longueur des phrases qui s'enroulent sur elles mêmes, une impression de flou parfois, de ne pas tout saisir.

Mais c'est indéniablement un auteur dont l'écriture capte, on est pris au piège. Tu dis tout, il ne faut pas s'accrocher et se laisser happer..
Liseron a écrit:Surtout, ne pas vouloir tout comprendre et se laisser porter...
C'est un livre qui se savoure lentement, page après page, un livre à poser sur sa table de chevet pour s'y replonger à volonté..
Aeriale
Aeriale

Messages : 11382
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

László Krasznahorkai - Page 3 Empty Re: László Krasznahorkai

Message par Arabella Mar 3 Avr - 7:28

Merci de ton commentaire, Liseron, c'est un livre dont il est difficile de parler, mais qui m'avait tellement marqué. Et la semaine prochaine, la rencontre pour son prochain opus...J'ai hâte.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

László Krasznahorkai - Page 3 Empty Re: László Krasznahorkai

Message par Arabella Ven 20 Avr - 16:15

Seiobo est descendue sur Terre


László Krasznahorkai - Page 3 Seiobo12


Paru en 2008, couronné en 2015 par le Booker Inernational, ce livre paraît enfin en France, grâce aux éditions Cambourakis, qui ont édité plusieurs livres de l’auteur, et qui ont un fabuleux catalogue de littérature hongroise.

Le livre est composé de 17 textes de longueur variable ; nous voyageons à des époques et dans des lieux très différents, nous allons par exemple au Japon du moyen-âge, dans le Paris du vingt-unième siècle, dans la Suisse du début du vingtième… Le dénominateur commun de tous ces textes semble être l’art, ou la beauté, quelque chose d’impalpable, de terriblement difficile à saisir, un instant de grâce dans lequel le sensible, le matériel, devient concept, idée, transcende la matière. D’une façon, dans un geste, une magie, qu’il est impossible d’expliquer d’une manière rationnelle, logique, qu’il s’agit bien plus de ressentir, de vivre, d’éprouver. Et c’est dans cette recherche que se lance Laszlo Krasznahorkai, grâce à la Vénus de Milo, à une icône d’Andreï Roublev, à un tableau du Pérugin...Des artistes célèbres nous accompagnent dans ce voyage, comme des figures imaginées par l’auteur. Il y a aussi ceux qui ne sont pas artistes, mais qui vivent une relation particulière avec les œuvres, qui sont transformés à leur contact, et beaucoup de ces textes rendent compte de ces expérience-là. D’une certaine manière, la capacité d’éprouver ce rapport à la beauté, à la création, est de même nature que la possibilité de produire soi-même. Il s’agit de phénomènes de la même intensité, et qui permettent d’accéder à une forme de métaphysique.

Textes somptueux, dans une écriture à la fois dépouillée et baroque, à la fois d’une immense sensualité et d’une cérébralité non moins prononcée, dans un art consommé de réconciliation des contraires, il s’agit d’une grande expérience, forte et marquante, entre plaisir et exigence. La culture de l’auteur est vertigineuse, dans l’évocation des artistes, des œuvres, des contextes, des époques.

L’oeuvre est très pensée dans son architecture : la progression. numérique des « chapitres » se fait selon la suite de Fibonacci, nous retrouvons des motifs, des mots-clés, des détails, d’un texte à un autre. De façon très discrète, très suggérée, saisir les liens demande sans doute plusieurs lectures, plusieurs approches. Mais c’est un livre qui invite à des lectures multiples, qui n’épuise pas tous ses sens et tous ses plaisirs dans une seule visite. Comme en somme les grandes œuvres qu’il évoque.

Immense et vertigineux.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

László Krasznahorkai - Page 3 Empty Re: László Krasznahorkai

Message par Aeriale Ven 20 Avr - 17:43

Eh bien, c'est encore une expérience, il semble!

Comme toujours, un super compte rendu, on sent bien que le sujet t'a transportée. J'ai d'abord celui que tu m'as prêté (Au Nord par une montagne, Au sud par un lac...) à lire.

J'attends le bon moment car il faut être entièrement disponible et je suis sortie lessivée de mon dernier (My absolute darling) Mais tu donnes envie, merci!!


Dernière édition par Aeriale le Sam 21 Avr - 8:48, édité 1 fois
Aeriale
Aeriale

Messages : 11382
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

László Krasznahorkai - Page 3 Empty Re: László Krasznahorkai

Message par kenavo Sam 21 Avr - 5:11

en effet, tu donnes très envie, merci pour ce commentaire
il se trouve sur ma PAL, faut attendre le bon moment Wink

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30682
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

László Krasznahorkai - Page 3 Empty Re: László Krasznahorkai

Message par Arabella Sam 21 Avr - 8:06

Merci les filles. J'ai oublié de préciser, @Kenavo, qu'une des nouvelles se passe à Venise. László Krasznahorkai - Page 3 2993392232

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

László Krasznahorkai - Page 3 Empty Re: László Krasznahorkai

Message par kenavo Dim 22 Avr - 5:32

rhooo... László Krasznahorkai - Page 3 Ne_veu10

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30682
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

László Krasznahorkai - Page 3 Empty Re: László Krasznahorkai

Message par Liseron Dim 22 Avr - 8:56

Je le note aussi !

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4111
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

László Krasznahorkai - Page 3 Empty Re: László Krasznahorkai

Message par Nightingale Ven 27 Avr - 17:39

Je l'ai ouvert ce Seiobo... de passage dans ma librairie. J'ai pris une phrase au hasard, et je pense qu'elle devait s'étendre sur plusieurs page, cette phrase ! Shocked Ça semble en effet somptueux, et sans doute exigeant comme lecture.

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2678
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

László Krasznahorkai - Page 3 Empty Re: László Krasznahorkai

Message par Arabella Ven 27 Avr - 17:44

Les phrases sont très longues, en effet. Mais je ne trouve pas que ce soit difficile, il faut se laisser porter par le rythme, c'est un livre plein de plaisir au final, le plaisir de l'art, de la beauté, de la création. Solaire et jouissif.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

László Krasznahorkai - Page 3 Empty Re: László Krasznahorkai

Message par Liseron Sam 28 Avr - 10:18

Nightingale a écrit:Je l'ai ouvert ce Seiobo... de passage dans ma librairie. J'ai pris une phrase au hasard, et je pense qu'elle devait s'étendre sur plusieurs page, cette phrase ! Shocked Ça semble en effet somptueux, et sans doute exigeant comme lecture.
C'est ce qui m'avait déconcertée au premier abord quand j'ai commencé la lecture de Au nord par une montagne...mais finalement ça se lit très bien, il faut juste oublier ses repères habituels et se laisser porter...

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4111
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

László Krasznahorkai - Page 3 Empty Re: László Krasznahorkai

Message par Aeriale Sam 28 Avr - 11:30

Pui Je László Krasznahorkai - Page 3 Couv-a10

Quel drôle de livre. Comme le dit @Liseron, inclassable, plutôt un conte puisque le personnage principal, sorti d'un autre siècle, débarque en train et qu'aucune logique temporelle n'est respectée. Ce fameux petit fils du prince Genji, errant dans une ville désertée à la recherche d'un jardin caché censé représenter un idéal, parait désincarné. Les gardes partis à sa recherche et débarquant ivres morts en oubliant le pourquoi de leur démarche, semblent non moins surréalistes. Les seuls êtres vivants qu'ils rencontrent sont "un renard au regard fixe" tapi dans un buisson et un chien battu à mort venu s'échouer au pied d'un ginkgo. Et lorsqu'ils demandent le chemin à une femme croisée au hasard, elle les rabrouent méchamment.

Une atmosphère surnaturelle donc, entre spiritualité, beauté et sérénité, mais aussi une sorte d'inquiétude tapie, de danger à venir, des impressions ressenties dans mon premier de lui. Progressant au travers du monastère, le marcheur découvre un temple vide. Dans l'appartement du supérieur, tout semble dessus dessous, comme si les locataires avaient dû fuir précipitamment. Des bouteilles de whisky sont ouvertes, peu conformes à une vie monastique. Le regard du bouddha est tourné, paraissant refuser la "pourriture du monde", des poissons d'or accrochés au mur "par un clou dans leurs yeux" frémissent sous l'effet d'une secousse sismique, etc...

Que veut dire Krasnahorkai? Encore une fois, il nous déroute. On évolue dans la beauté parfaite et millénaire de ces vestiges du passé, mais tout comme le petit fils de Genji, on y découvre le chaos, le vide, la possibilité d'un malheur, l'angoisse en somme. Est-ce une parabole finalement pessimiste sur l'avenir du monde? L'homme rattrapé par ses vices s'est il perdu aussi? Et la pensée, la sagesse (tels ces moines absents des lieux sacrés) ont elles laissé place à l'ignorance, la brutalité et l'aveuglement? Tout comme ce jardin inaccessible au commun des mortels, qui restera invisible aux yeux du héros, étourdi et en proie à un profond trouble devant cette déshérence.

L'auteur ouvre encore ici des pistes, mais ne révèle rien de précis. A nous de recoller les morceaux de cet étrange labyrinthe. Je n'ai bien sûr pas tout saisi, ni compris chacune des digressions, mais c'est un texte qui sous une apparente légèreté, derrière l'aspect apaisant de ces constructions séculaires, cache un message surement plus alarmant. Comme si l'humain s'évertuait à tendre vers l'infini et ratait l'essentiel, l'équilibre d'un univers où tout se correspond, toute chose ayant sa place, son moment, à l'image de ces arbres transplantés dans ce jardin merveilleux.

Encore un livre marquant, merci @Arabella pour cette fascinante balade! Il m'en reste des images fortes...
Aeriale
Aeriale

Messages : 11382
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

László Krasznahorkai - Page 3 Empty Re: László Krasznahorkai

Message par Arabella Sam 28 Avr - 19:41

Merci de ton beau commentaire @Aeriale.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

László Krasznahorkai - Page 3 Empty Re: László Krasznahorkai

Message par Aeriale Dim 29 Avr - 16:44

B
Nightingale a écrit:Je l'ai ouvert ce Seiobo... de passage dans ma librairie. J'ai pris une phrase au hasard, et je pense qu'elle devait s'étendre sur plusieurs page, cette phrase ! Shocked Ça semble en effet somptueux, et sans doute exigeant comme lecture.

Mais oui @Nightingale, lance toi! Je suis d'accord avec @Arabella et @Liseron, il n'est pas difficile à lire, cet auteur au final. Je n'ai pas lu Seiobo, mais pour les autres, si on s'abandonne au rythme et à l'esprit vagabond de l'auteur, on en retire ensuite un plaisir particulier, avec l'envie d'y revenir.

C'est bourré de petits clins d'oeil, d'indices qui éclairent la pensée générale de ce qu'il veut nous dire, comme un écheveau de laine qui se défile petit à petit. Très fort, le monsieur :-)
Aeriale
Aeriale

Messages : 11382
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

László Krasznahorkai - Page 3 Empty Re: László Krasznahorkai

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum